Cinéma & émeutes raciales sur Ciné+ Club

Posté par Jean-Luc Brunet le 8 Novembre 2019
Cinéma & émeutes raciales vues au travers d'une fiction et d'un documentaire sur Club, le 13 novembre. Ces deux films seront également disponibles A la demande sur myCANAL.

Mercredi 13 Novembre 20H50
DETROIT
États-Unis - 2017 - 2h15  
Film dramatique de Kathryn Bigelow avec John Boyega (Dismukes), Will Poulter (Krauss), Algee Smith (Larry), Jacob Latimore (Fred), Jason Mitchell (Carl).

Détroit, été 1967. Les tensions raciales provoquent une vague d’émeutes sans précédent ; l’armée est appelée en soutien. Plusieurs policiers, emmenés par l’agent Krauss, une tête brûlée raciste, débarquent dans un motel d’où seraient partis des coups de feu. Tout dérape lorsqu’ils découvrent des jeunes noirs en compagnie de jeunes filles blanches.

Kathryn Bigelow (ZERO DARK THIRTY) plonge au cœur du chaos avec ce film immersif, engagé et survolté, qui retrace heure par heure les émeutes anti-racistes de Detroit en 1967, les plus meurtrières de l’histoire des États-Unis. Will Poulter et John Boyega (STAR WARS - LE RÉVEIL DE LA FORCE) livrent des performances remarquables.

Mercredi 13 Novembre 23H10
WHAT YOU GONNA DO WHEN THE WORLD'S ON FIRE ?
France, Italie, États-Unis - 2018 - 2H 
Film documentaire de Roberto Minervini.

En 2017, Roberto Minervini gagne la Louisiane afin de s’immerger au cœur d’une communauté afro-américaine meurtrie par un racisme affiché. L’année a été tragiquement marquée par la mort de plusieurs Noirs non armés, abattus par des policiers, et la révolte d’une communauté qui a suivie, secouant le pays tout entier. À force de patience et de bienveillance, le réalisateur a recueilli et filmé la colère et les confidences d’une humanité qui relève la tête, refuse le fatalisme et réclame justice, quitte à s’engager dans des mouvements radicaux.

Engagé contre le racisme, ce film documentaire retrace l’immersion de Roberto Minervini au cœur d’une communauté afro-américaine de La Nouvelle-Orléans. Son œuvre poignante a arraché des larmes au public de la Mostra de Venise où il était présenté, en 2018.