Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Nuit Anna Magnani sur Classic !

Posté par Logan CORREIA le 24 Février 2020

Dimanche 8 mars 20H50
L'ENFER DANS LA VILLE
France, Italie - 1958 - 1H35
Drame de Renato Castellani avec Anna Magnani, Giuletta Masina, Myriam Bru.

Pour avoir fait confiance à un beau gosse qui lui avait promis de l'épouser, la naïve Lina se retrouve sous les verrous. Ancienne domestique dans une grande maison bourgeoise, elle ne peut se résigner à penser que son fiancé ait pu subtiliser ses clés pour en faire des doubles et ainsi cambrioler la demeure de ses patrons. Désormais en prison, elle découvre l'âpreté de la vie carcérale. Lina devient pourtant amie avec la redoutable Egle qui règne sur la petite communauté.

Pour son cinquième film, Renato Castellani s'offre un tandem de choc : les deux plus grandes actrices italiennes de l'époque, Anna Magnani et Giulietta Masina. Il signe un film magnifique sur les relations entre femmes, une fiction mais aussi un document sur le milieu carcéral de l'époque et sur l'ancienne prison de femmes de Mantellate.

Dimanche 8 mars 22H25
MAMMA ROMA
Italie - 1962 - 1H40 
Drame de Pier-Paolo Pasolini avec Anna Magnani, Ettore Garofalo, Franco Citti.

Mamma Roma abandonne la prostitution et peut enfin récupérer son fils, Ettore, élevé en province. Les mauvais jours sont derrière elle, la vie va changer. Malgré un nouveau logement et un emploi honorable, l'ancienne prostituée est rattrapée par son passé. Ettore tourne mal, malgré les efforts de sa mère pour lui trouver un travail, et son ancien souteneur refait surface.

Après ACCATONE (1961), Pier Paolo Pasolini signe un nouveau film sur la population très modeste des faubourgs de Rome. Il offre à Anna Magnani un magnifique rôle de femme, un personnage à la hauteur de sa puissance dramatique.

Dimanche 8 mars 00H10
ROME, VILLE OUVERTE
Italie - 1945 - 1H40 
Drame de Roberto Rossellini avec Anna Magnani, Aldo Fabrizi, Marcello Pagliero, Francesco Grandjacquet.

Dans Rome déclarée ''ville ouverte'', les Allemands perquisitionnent l'immeuble où vit Giorgio Manfredi, une des figures du Comité de libération nationale. Ce dernier parvient à s'enfuir par les toits et se réfugie chez son ami Francesco, un typographe qui travaille notamment pour la presse clandestine.

Deux mois seulement après la libération de Rome, avec des moyens dérisoires, Rossellini tourne l'un des films fondateurs du néoréalisme italien. Cette volonté de regarder la réalité sous une lumière crue marque une rupture radicale avec le cinéma qui se faisait jusque-là en Italie. Le succès rencontré par ce film, primé à Cannes en 1946, fut considérable.

Dimanche 8 mars 01H50
BEAUCOUP DE REVES SUR LES ROUTES
Italie - 1948 - 1H20
Drame de Mario Camerini avec Anna Magnani, Massimo Girotti, Checco Rissone.

Paolo et Linda mènent une vie de misère avec leur petit garçon Romelo. Linda attend chaque soir son mari, espérant qu'il aura trouvé dans la journée de quoi payer un repas chaud à leur fils. Mais Paolo revient quasiment toujours les mains vides. Un soir, lassée de cette vie miséreuse, Linda menace son époux de quitter le foyer. Paolo part dans la nuit retrouver un ami, gardien de garage, à qui il demande de l'aide. L'homme lui présente un riche entrepreneur susceptible de l'embaucher. Ce dernier l'humilie en lui donnant quelques lires. Donato vient alors à la rencontre de Paolo et lui propose une combine : voler la voiture de cet abject personnage, la maquiller pour ensuite la revendre.

Anna Magnani est une émouvante femme d'ouvrier confrontée à la misère dans ce drame signé Mario Camerini. Il livre une vision réaliste de la condition ouvrière dans l'Italie des années 1940 tout en évitant le misérabilisme grâce à l'humour notamment.

EN + 

LE BANDIT (1946) de Alberto Lattuada avec Anna Magnani, Amedeo nazzari, Carla Del Poggio

L'HONORABLE ANGELINA (1947) de Luigi Zampa avec Anna Magnani, Franco Zeffirelli, Ernesto Almirante