3 raisons de regarder Capharnaüm sur CANAL+

Posté par Aurelien BACOT le 20 Septembre 2019
Dans les rues de Beyrouth, Zain 12 ans, mendie ou vend n’importe quoi pour rapporter quelques centimes à ses parents qui le traitent durement. En colère, Zain finit par leur intenter un procès... Une fable hyperréaliste et poignante sur l'enfance maltraitée, justement récompensée par le Prix du jury à Cannes.

Pour sa réalisatrice Nadine Labaki

Déjà remarquée avec ses deux premiers longs-métrages aux registres très différents ( la comédie romantique Caramel et la fable dramatique Et maintenant on va où ?), la cinéaste Nadine Labaki avait touché la Croisette en plein cœur avec Capharnaüm, décrochant pour la 71e édition du Festival de Cannes le prestigieux Prix du jury. Une véritable consécration pour la réalisatrice, qui avait également vu son long métrage nommé pour la 91e cérémonie des Oscars, une grande première dans l’histoire du cinéma libanais !

Parce que c’est un pur condensé d’émotion

Toujours filmé à hauteur d’enfant, Capharnaüm n’édulcore pour autant jamais les épreuves qu’endurent ces gamins maltraités ou ces hommes et ces femmes vivant en situation irrégulière. Réalisant au fil de ses plans, extrêmement immersifs, son objectif assumé : montrer l’envers du décor et mettre en lumière la souffrance des invisibles, le long métrage de Nadine Labaki nous oblige à affronter, au moins par le regard, la dure réalité et l’injustice criante du quotidien de son jeune héros. Allégorie poignante de la fin de l’enfance et de la violence qui déchire le Liban, cette fable contemporaine aussi puissante que sensible nous a fait l’effet d’une véritable claque. On vous met au défi de ne pas être emporté par l’émotion !

Parce que le film colle au plus près du réel

Armée d’une mise en scène qui reprend avec talent les codes du documentaire pour mieux nous immerger au cœur de son récit, Nadine Labaki signe un film “coup de poing” habité de bout en bout par son casting d’acteurs non-professionnels qui touche à la perfection. 500 heures de rushes ont en effet été nécessaires pour constituer cette distribution convaincante à en couper le souffle, et pour cause, ils jouent tous ou presque leur propre rôle ! Que ce soit Kawthar Al-Haddad (elle-même immigrée sans-papiers arrêtée puis relâchée pendant le tournage), des détenus ou bien sur l’épatant Zain Al-Rafeea, interprète du jeune héros et véritable révélation, tous ces acteurs ont connu la violence et la douleur des situations qu’ils interprètent. Résultat, rehaussée par la géniale direction d’acteurs de Nadine Labaki, la vérité de leur jeu crève littéralement l’écran ainsi que nos cœurs de cinéphiles. On est encore sous le choc…

CAPHARNÜM

Drame de Nadine Labaki avec Zain Al Rafeea, Nadine Labaki, Yordanos Shifera, Boluwatife Treasure Bankole

2018 • 2H03 • Liban- France

Zain, 12 ans, ne compte pas beaucoup pour ses parents qui n'ont jamais déclaré sa naissance. Dans les rues de Beyrouth, il mendie ou vend n’importe quoi pour rapporter quelques centimes à ses géniteurs qui le traitent durement. Zain est en colère contre eux et finit par leur intenter un procès...

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram