ALERTE ROUGE, l’hommage de Pixar aux années puberté des femmes

Posté par Alexis Lebrun le 9 mars 2022
Premier long-métrage du studio d’animation à avoir été confié à une réalisatrice seule – il était temps –, le 25ème film de Pixar aborde des questions essentielles mais encore trop rarement évoquées dans le cinéma destiné au jeune public. Fort de cette première singularité, ALERTE ROUGE (Domee Shi, 2022) parviendra-t-il à se hisser au niveau des récentes productions du studio ? Réponse sur Disney+, car la sortie du film en salles a malheureusement été annulée à cause du variant Omicron.
« Bienvenue dans l’âge bête »

Au premier abord, cette phrase mise en exergue sur l’affiche d’ALERTE ROUGE suscite une certaine méfiance. Tout le monde est passé par l’adolescence, et on connaît peu de personnes qui voudraient revivre ou même se rappeler cette période très ingrate de la vie. Oui mais voilà, quand Pixar décide de consacrer un film entier aux transformations décisives qui s’opèrent pendant la puberté, il est difficile de ne pas être très intrigué. Et ce d’autant plus que le premier long-métrage réalisé par la canadienne Domee Shi raconte ces années de galère en adoptant le point de vue d’une adolescente. Cette héroïne, c’est Meilin, une ado sino-canadienne de 13 ans qui se sent pousser des ailes au collège, mais dont les envies d’indépendance sont contrariées par sa maman – doublée par Sandra Oh de la série CANAL+ KILLING EVE –, qui a l’habitude de surprotéger sa fille. Et la relation entre les deux prend encore une autre tournure quand Meilin découvre qu’elle est victime d’un phénomène qui la dépasse : lorsqu’elle est submergée par ses émotions ou le stress, elle se métamorphose en un gros panda roux.

Une transformation certes temporaire mais fréquente compte tenu des hormones qui la travaillent, et donc suffisamment handicapante pour être vécue par Meilin comme une malédiction. Mais c’est aussi une chouette allégorie des tourments adolescents, en particulier ceux vécus par les jeunes femmes. Le titre du film est une référence claire aux premières règles, et le sujet est abordé clairement dans une scène plutôt drôle (qui devrait parler à pas mal de filles), où l’héroïne paniquée est enfermée dans la salle de bain, incitant sa mère à penser que les Anglais ont débarqué. Vous ne rêvez pas, les menstruations sont bien au cœur d’un film Pixar qui s’adresse à un jeune public, et on ne peut que se réjouir de cette normalisation d’un phénomène naturel trop longtemps resté tabou. Le long-métrage devrait également réserver de beaux moments de sororité, et la relation mère-fille qui est au centre du scénario ne devrait pas avoir de mal non plus à nous arracher quelques larmes sur le thème plus classique – pour Pixar – de la transmission. Même après 25 films, la capacité du studio à nous faire sortir les mouchoirs reste donc visiblement intacte.

Domee Shi, un des nouveaux talents de Pixar

Mais au-delà de cette approche originale du récit initiatique au féminin, ALERTE ROUGE met aussi les petits plats dans les grands pour recréer un contexte bien particulier : le début des années 2000 où se déroule l’intrigue, et qui est aussi la période pendant laquelle la réalisatrice a vécu sa propre adolescence. La tendresse de Domee Shi pour cette période est particulièrement visible dans le choix de la musique du film : elle a fait appel à Billie Eilish et son frère Finneas O'Connell, duo gagnant des charts, qui a composé pour l’occasion trois chansons pour un boys band imaginaire nommé 4*Town et forcément idolâtré par l’héroïne d’ALERTE ROUGE. Le reste de la bande-originale est l’œuvre d’un autre visage très demandé à Hollywood, le Suédois Ludwig Göransson, oscarisé en 2019 pour la musique de BLACK PANTHER (Ryan Coogler, 2018) et déjà sollicité par Christopher Nolan pour TENET (2020), et par Disney pour la musique des séries STAR WARS de Jon Favreau, THE MANDALORIAN (2019) et THE BOOK OF BOBA FETT (2021).

La réalisatrice du film est également loin d’être une inconnue, puisqu’elle possède elle aussi un Oscar pour son formidable court-métrage d’animation BAO (2018), créé aussi pour Pixar, et où elle mettait déjà en scène de façon très émouvante une mère attristée par le départ de son fils du nid familial. Auparavant, Domee Shi a œuvré au storyboard de quelques-uns des meilleurs films récents du studio d'animation : LE VOYAGE D’ARLO (Peter Sohn, 2015), LES INDESTRUCTIBLES 2 (Brad Bird, 2018), TOY STORY 4 (Joshua Cooley, 2019) et surtout VICE-VERSA (Pete Docter et Ronnie Del Carmen, 2015), le chef-d’œuvre qui évoquait déjà les émotions de l’adolescence, et dont ALERTE ROUGE est le successeur spirituel.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram