Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Atlantique : parcours d'un vrai choc de cinéma

Posté par Cinéma Canal le 11 août 2020
Dans Atlantique, Grand Prix à Cannes l'an dernier, Mati Diop nous raconte l'histoire d'Ada, une jeune sénégalaise restée au pays alors que l'homme qu'elle aime a décidé de le fuir, sans la prévenir. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le film a eu une résonance toute particulière depuis sa présentation à Cannes.

Et c'est tant mieux, tant c'est une petite pépite de cinéma qui aurait pu se contenter de traiter de son sujet - la cause des migrants et aussi de ceux, et celles, qui préfèrent rester au pays, mais qui va beaucoup plus loin grâce à un twist qui emprunte au cinéma fantastique, et qui, surtout, nous donne à voir l'océan comme ça a été rarement le cas, à la fois d'une beauté folle, mais aussi comme source d'espoirs, de désillusions, de dangers. 

A l'origine d'Atlantique, il y a Atlantiques, avec un "s", court-métrage pour lequel la réalisatrice avait obtenu le prix du meilleur court au Festival international du film de Rotterdam en 2010. Déjà, le thème des migrations et de la jeunesse sénégalaise était au coeur du travail de la réalisatrice. Mais pour sa version longue, elle a choisi de davantage s'intéresser aux femmes. A celles qu'on marie de force à des nababs, à celles qui luttent pour rester indépendantes, en dépit de la promesse d'une plus belle vie grâce au mariage avec un homme plus riche. 

En 2019 donc, le Film a été sélectionné à Cannes, dans la sélection Un Certain Regard, puis carrément en sélection officielle avant de remporter le Grand Prix. On connaît Cannes pour sa tendance à récompenser des films politiquement forts, mais ça serait sous-évaluer le film que de penser qu'il n'a été récompensé que pour ça. Pour preuve : lors de ce même festival, la directrice de la photographie du film, Claire Mathon, a reçu la mention spéciale du Prix CST de l'artiste technicien. Un prix amplement mérité donc... Tant la photographie du film est au moins aussi puissante que les vagues de l'océan que Mati Diop filme avec une poésie absolument inouïe. 

Et les récompenses ne se sont pas arrêtées là : le film a reçu le prix du meilleur premier film au Festival du film de Londres, et a vu sa bande originale récompensée aux Journées cinématographiques de Carthage. Une seule déception : celle de Mame Bineta Sané, l'actrice principale, nommée aux César dans la catégorie meilleur espoir féminin, et repartie bredouille... Pourtant, la jeune actrice est tout bonnement bluffante, entre force et résignation : grâce à des tonalités de jeu tout en finesse, elle nous emmène complètement dans le combat de son personnage, et incarne un vrai portrait de femme d'aujourd'hui, comme on en voit trop rarement.

Bref, vous l'aurez compris, Atlantique est absolument sidérant de beauté, et on souhaite à Mati Diop une carrière toute aussi belle. 

Disponible seulement sur CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram