Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Avec LA REINE DES NEIGES 2, Disney fait triompher la sororité

Posté par Alexis Lebrun le 3 décembre 2020
Énorme carton au box-office, la suite des aventures d’Elsa et Anna est une nouvelle merveille d’animation accompagnée de solides chansons. Mais LA REINE DES NEIGES 2 raconte surtout une histoire plus sombre et plus mature que son prédécesseur, en abordant explicitement des enjeux de notre époque, comme la destruction de l’environnement et la solidarité entre femmes.
Une suite attendue de pied ferme

Tous les parents s’en souviennent. Il y a quelques années, un phénomène mondial signé Disney envahit les cours de récréation et les chambres d’enfant : LA REINE DES NEIGES (Jennifer Lee et Chris Buck, 2013). Avec ses chansons entêtantes, ses personnages qui tranchent avec les princesses habituelles de Disney et son rendu visuel bluffant, le film d’animation s’est imposé en peu de temps et pour plusieurs générations comme un classique digne de l’âge d’or de la firme de Mickey. C’est donc un euphémisme de dire que sa suite était attendue avec fébrilité par des millions de fans.

Sorti en 2019 et réalisé par le même duo, LA REINE DES NEIGES 2 reprend les personnages de son prédécesseur trois ans après le couronnement d’Elsa. Cette dernière maîtrise désormais ses pouvoirs, mais une mystérieuse voix la poursuit. Elle déclenche accidentellement une catastrophe en réveillant les quatre esprits élémentaires, et le royaume d’Arendelle doit être évacué. C’est le point de départ d’un nouveau voyage initiatique pour Elsa et Anna, qui partent avec Kristoff, le renne Sven et le bonhomme de neige Olaf à la recherche de leurs origines familiales pour sauver le royaume, ses habitants et leurs amis. Et ce n'est pas spoiler que de dire que vous allez rire, pleurer, rire, vous émerveiller devant une scène aquatique à couper le souffle, et encore pleurer.

Les femmes (et l’écologie) d’abord

C’était déjà l’un des partis pris les plus saillants de LA REINE DES NEIGES en 2013. En prenant ses distances avec les clichés radotés depuis des décennies par ses films d’animation qui mettent en scène des princesses, Disney s’est réinventé avec succès, et la firme a bien l’intention de poursuivre dans la même direction. Le film précédent était considéré comme un éloge de la sororité ? La scénariste Jennifer Lee a décidé que LA REINE DES NEIGES 2 marquerait son triomphe. Les personnages masculins sont plus que jamais au second plan : Kristoff est un sympathique prétendant de second plan, qui a toutes les peines du monde à demander en mariage Anna, et Disney joue la parodie en lui faisant chanter un morceau ringard digne des boys-band des années 1990.

Le message est clair : ces princesses ont d’autres chats à fouetter que d’attendre le prince charmant, elles ont un royaume à sauver et des origines à découvrir, et elles vont le faire uniquement par elles-mêmes, avec l’entraide et la transmission maternelle comme meilleurs pouvoirs. Et si Disney n’est évidemment pas allé jusqu’à rendre Elsa officiellement lesbienne comme tant de fans le demandaient, le scénario du film et certaines de ses chansons laissent la porte grande ouverte à celles et ceux qui ont envie d’y croire. Enfin, au rayon des messages explicites, le mal qu’Elsa et Anna affrontent est un tyran colonisateur et intolérant qui bousille la nature et qui met donc tout le monde en danger. Toute ressemblance avec des personnes existantes ayant existé…

Les bonnes sœurs du cinéma

S’il est entendu que le cinéma est dominé par la gent masculine depuis ses débuts, les films qui mettent en scène des sorories marquantes sont heureusement nombreux, et certains ont connu un succès public important. On pense par exemple à l’attachant HANNAH ET SES SŒURS (Woody Allen, 1986), qui a longtemps été le plus gros succès du réalisateur new yorkais au box-office. Difficile de ne pas citer aussi l’excellente adaptation de Jane Austen RAISON ET SENTIMENTS (Ang Lee, 1995), dans lequel Emma Thompson et Kate Winslet incarnent deux sœurs qui doivent se marier pour retrouver une stabilité financière dans la société patriarcale britannique du 18ème siècle. Plus récemment, REVIENS-MOI (Joe Wright, 2007) a connu un grand succès avec son intrigue criminelle s’étalant sur plusieurs décennies, et où Saoirse Ronan s’est révélée en jalousant sa grande sœur, jouée par Keira Knightley.

Chez nous, les scènes chantées des deux sœurs de LA REINE DES NEIGES 2 évoquent évidemment les chorégraphies de Catherine Deneuve et Françoise Dorléac (sœurs dans la vraie vie) sur la musique de Michel Legrand dans LES DEMOISELLES DE ROCHEFORT (Jacques Demy, 1967), une icône indémodable du cinéma français. Enfin, VIRGIN SUICIDES (Sofia Coppola, 1999), le premier long-métrage de la réalisatrice, est devenu un film culte pour toute une génération en racontant les tourments de cinq sœurs adolescentes au son de la musique envoûtante de Air. Aujourd’hui, plus que jamais, les sœurs ne comptent pas pour des prunes au cinéma.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram