Avec MY ZOÉ, Julie Delpy a réussi son incursion dans la science-fiction

Posté par Alexis Lebrun le 4 mai 2022
Six ans après son dernier long-métrage, LOLO, l’actrice-réalisatrice-scénariste française a signé en 2021 un retour gagnant sur grand écran, avec ce qui est sans doute l’un de ses films les plus audacieux.
Un drame après l’autre

Il faut le dire d’emblée, MY ZOÉ n’est pas un pur film de science-fiction, et il ne commence d’ailleurs pas comme tel. Le scénario écrit par Julie Delpy raconte d’abord les conséquences de la désintégration d’un couple divorcé, qui se dispute la garde d’une enfant nommée Zoé. Isabelle, sa mère (Julie Delpy), essaye tant bien que mal de se défaire de l’emprise toxique de son ex-mari (Richard Armitage) : elle refait sa vie avec un nouvel homme et redonne surtout un coup d’accélérateur à sa carrière de généticienne. Et alors qu’Isabelle tient d’abord plus que tout à sa fille dont elle voudrait la garde exclusive, un drame indicible vient s’ajouter à celui de la séparation et de la garde partagée. Suite à un accident, Zoé finit en effet à l’hôpital, qui ne peut malheureusement pas la sauver.

Pour Isabelle, accepter cette perte et faire son deuil est inacceptable. Déterminée à retrouver sa fille, elle décide de tenter l’impossible en rendant visite au docteur Fisher (Daniel Brühl), un médecin quelque peu controversé, connu pour ses recherches sur la fertilité, et accompagné d'une femme troublante (Gemma Arterton).
L’objectif ? Retrouver Zoé à tout prix. Vous l’avez deviné, MY ZOÉ aborde des questions éthiques brûlantes comme le clonage. Une idée loin d’être invraisemblable puisqu’elle se pratique déjà de plus en plus pour les animaux de compagnie. En explorant ainsi le terrain très sensible de la bioéthique, Julie Delpy déroute volontairement et nous questionne sur ce que nous sommes capables de faire par amour pour nos enfants. Mais son film donne surtout à voir un incroyable portrait de mère, une héroïne ambivalente dont les actes parfois insensés provoquent chez nous des sentiments contradictoires.

Quand Julie Delpy s’affranchit de la comédie

MY ZOÉ brouille aussi les pistes des genres, en passant de la chronique réaliste au thriller psy, avant un dernier acte qui s’aventure clairement du côté de la science-fiction, et se conclut d’une manière que l’on ne risque pas d’oublier. On le sait, Julie Delpy est à la tête d’une filmographie qui prouve d’abord qu’elle est une réalisatrice spécialiste des comédies à la fois douces et féroces sur les familles dysfonctionnelles. Mais si elle a dû attendre si longtemps pour parvenir à se diversifier, c’est parce que les films sombres comme MY ZOÉ sont – de son propre aveu – beaucoup plus difficiles à financer que les comédies. Pour trouver son budget, Julie Delpy a heureusement pu compter sur l’aide de son fidèle complice Daniel Brühl (Helmut Zemo dans le MCU), qui était déjà présent au casting de sa géniale comédie TWO DAYS IN PARIS (2007), et de son ambitieux film d’époque LA COMTESSE (2009), dont l'héroïne, prête à tout pour ne pas vieillir, fait d’ailleurs écho à l’histoire de MY ZOÉ.

Julie Delpy a déjà tourné trois comédies réussies : LE SKYLAB (2011), touchant hommage à sa maman (Marie Pillet) disparue, TWO DAYS IN NEW YORK (2012), où elle se mettait en scène en couple avec un certain Chris Rock, et enfin LOLO (2015), où elle jouait une mère dont la relation fusionnelle avec un fils joué par un Vincent Lacoste inquiétant amenait déjà une noirceur notable.
Enfin, avec ON THE VERGE, sa première série sortie l’an dernier sur CANAL+, Julie Delpy a profité des libertés offertes par la télévision d’aujourd’hui pour s’intéresser aux femmes négligées par Hollywood : les mères cinquantenaires. Un parti pris encore impossible il y a quelques années, et qui fait que la série a eu comme MY ZOÉ une genèse difficile. Mais dans les deux cas, cela valait la peine de se démener !

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram