Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Avec THE BLACKOUT, la Russie se met sérieusement au film post-apocalyptique

Posté par Cinéma Canal le 7 mai 2021
Sorti en 2019, ce long-métrage ambitieux du réalisateur russe Egor Baranov s’inspire des meilleures références de la science-fiction hollywoodienne, pour proposer une relecture spectaculaire et visuellement réussie d’un genre passionnant et pas réservé aux grosses productions américaines.
Dans le noir

Dans un futur proche, la planète est soudainement plongée dans l’obscurité. Il n’y a plus d’électricité, les communications sont coupées, et la population humaine a été décimée par ce mystérieux blackout à l’origine inconnue : il ne s’agit a priori ni d’une catastrophe naturelle, ni d’une attaque terroriste, ni d’une guerre nucléaire. Seule une partie de l’humanité a été pour l’instant épargnée, dans une zone située majoritairement en Russie et comprenant Moscou, appelée le « Cercle », et dont les habitants paniqués aimeraient comprendre ce qui est arrivé et surtout ce qui les attend. Ils peuvent compter sur l’aide d’une armée ultramoderne, qui envoie des soldats en reconnaissance un peu partout dans la zone sinistrée, mais qui reviennent rarement. Ce sont eux les personnages principaux de THE BLACKOUT.

Comme le titre complet du film l’indique (THE BLACKOUT: INVASION EARTH), l’explication est peut-être à chercher du côté des extraterrestres et d’un envahissement de la planète par des forces mystérieuses qui ne nous veulent pas que du bien. Malgré un budget inférieur à celui des blockbusters du genre produit par Hollywood, le film d’Egor Baranov assure la dose de spectacle et d'angoisse pour les fans de cinéma post-apocalyptique, et il se repose aussi sur un scénario bien tordu avec des twists surprenants. Mais THE BLACKOUT est aussi une réussite visuelle, qui emprunte autant aux ALIEN (1979), BLADE RUNNER (1982) et PROMETHEUS (2012) de Ridley Scott qu’à PREDATOR (John McTiernan, 1987), en réussissant notamment à créer de jolis plans aériens d’un Moscou futuriste plutôt flippant.

Le refuge pour survivants, un classique du cinéma post-apocalyptique

On l’a dit, dans THE BLACKOUT, les derniers survivants sont rassemblés dans un large « cercle de vie », vaguement protégé des dangers du monde extérieur dévasté et visiblement peuplé d’ennemis assez insaisissables. Bien sûr, l’idée de cette zone-refuge n’est pas une première, et elle nous rappelle quelques films récents. Le plus évident est bien sûr GREENLAND (Ric Roman Waugh, 220), l’un des seuls blockbusters américains sortis dans les salles de cinéma françaises pendant l’épidémie l’an dernier. Comme son titre complet (GREENLAND – LE DERNIER REFUGE) le fait aisément comprendre, le film raconte l’histoire d’une famille qui tente de rejoindre le Groenland, le seul endroit permettant de survivre à une catastrophe planétaire : une comète qui croise le chemin de la Terre. Toujours dans le genre « menace d’extinction digne de la fin des dinosaures », comment oublier le SNOWPIERCER (2013) de Bong Joon-ho, dans lequel les rares survivants d’une glaciation ayant rendu la planète inhabitable survivent cloîtrés à l’intérieur d’un train qui tourne autour du globe à pleine vitesse et sans jamais s’arrêter ?

Dans le terrible LA ROUTE (John Hillcoat, 2009), où le monde a été détruit par une catastrophe d’origine inconnue, un père et son fils tentent de rejoindre l’océan dans l’espoir d’une vie meilleure, mais leur périple au milieu de survivants pas toujours amicaux est pour le moins éprouvant. Mais ils ne sont pas les seuls à en baver. Dans OBLIVION (Joseph Kosinski, 2013) et INTERSTELLAR (Christopher Nolan, 2014), les derniers survivants de l'humanité ont carrément été évacués dans l’espace, dans le premier cas à cause d’une guerre avec les extraterrestres, et dans le deuxième à cause de l’effondrement écologique. Enfin, on ne peut pas oublier non plus un autre film sud-coréen génial, le DERNIER TRAIN POUR BUSAN (2016) de Yeon Sang-ho, dans lequel les passagers d’un train veulent à tout prix atteindre la ville de Busan, seul endroit où ils pourront survivre à une apocalypse zombie déclenchée par l’arrivée d’un mystérieux virus. Ça vous rappelle quelque chose ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram