Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

BIGFOOT FAMILY, une aventure animée et engagée contre le greenwashing

Posté par Alexis Lebrun le 16 juin 2021
Bourré d’action, visuellement réussi et porteur d’un message écologique plus que nécessaire, ce film d’animation franco-belge est un divertissement familial intelligent qui ravira les enfants.
Direction l’Alaska

Dans BIGFOOT FAMILY (Ben Stassen et Jérémie Degruson, 2020), la plus célèbre des créatures poilues est un docteur et un bon père de famille qui partage sa maison avec toute une ménagerie, sa femme Shelly et leur fils Adam, lui aussi doté de superpouvoirs. Mais il a beau vivre dans un pavillon de banlieue typiquement américain, Bigfoot ne peut pas échapper à la célébrité, un poids qui pèse aussi sur le reste de sa famille. Alors qu’il est submergé de demandes de partenariats pour rentabiliser financièrement sa notoriété, lui ne rêve que de mettre cette dernière au service d’une cause qui en vaut la peine. Cela tombe bien, les combats à mener ne manquent pas, et Bigfoot décide de venir en aide à des activistes écologistes qui luttent en Alaska contre les forages d’une compagnie pétrolière prétendument « verte », mais qui détruit en réalité l’environnement pour les besoins de son business.

Bigfoot se rend sur place et réussit à attirer l’attention du grand public sur la destruction de l’écosystème de l’Alaska, mais sa disparition soudaine oblige le reste de sa famille – ours et raton laveur compris – à le rejoindre sur place en camping-car pour retrouver sa trace et révéler la triste réalité qui se cache derrière le greenwashing matraqué dans les médias par la compagnie pétrolière. Si celle-ci ne recule devant rien pour extraire son or noir et protège donc scrupuleusement l’accès au site, la famille de Bigfoot a aussi de la ressource. Ensemble, armés d’un courage et d’une solidarité presque à toute épreuve et de quelques pouvoirs bien pratiques, ses membres se lancent dans l’aventure.

La suite d’un film d’animation à succès

En 2017, le spécialiste belge du film d’animation Ben Stassen avait introduit les personnages de BIGFOOT FAMILY dans BIGFOOT JUNIOR, un film d’animation également coréalisé avec Jérémie Degruson, et dans lequel le personnage d’Adam découvrait l’origine de ses pouvoirs et l’identité secrète de son père disparu depuis plus de dix ans. Le jeune ado partait déjà à l’aventure dans la forêt pour sauver Bigfoot des griffes d’une société malfaisante, et apprenait par la même occasion à maîtriser ses capacités hors du commun, en compagnie d’animaux gaffeurs avec qui il est capable de communiquer. Techniquement très au point et doté d’un humour bon enfant à destination des plus jeunes, le film avait séduit à l’international, et sa suite reprend la recette de ce succès. Elle impressionne en particulier par le joli rendu des vastes paysages de l’Alaska, et par le travail réalisé sur les textures des poils des animaux et des fluides.

Toujours bien accompagnées par la musique du groupe belge Puggy, les séquences d’action sont nombreuses et en mettent parfois plein la vue, mais BIGFOOT FAMILY séduit surtout par son message touchant en faveur de la préservation des écosystèmes, dénonçant l’hypocrisie des multinationales des combustibles fossiles qui prétendent produire de l’énergie verte. Le film de Ben Stassen et Jérémie Degruson interpelle aussi les spectateurs jeunes et moins jeunes sur d’autres thèmes ô combien d’actualité, comme les ravages des fake news, l’indépendance des médias face aux annonceurs publicitaires, et la place prise par les smartphones, les réseaux sociaux et YouTube dans la mobilisation des jeunes citoyens. Le très réputé festival international du film d’animation d’Annecy ne s’y est pas trompé et a d’ailleurs sélectionné le film en compétition l’an dernier. BIGFOOT FAMILY a même fait l’expérience de l’effet Streisand, puisqu’un lobby canadien qui défend les énergies fossiles a boosté la popularité du film sur Netflix aux Etats-Unis en s’attaquant à son scénario écologiste.

Le mythe de Bigfoot, indémodable au cinéma

BIGFOOT FAMILY n’est pas le seul film très récent à se baser sur la légende de la célèbre créature poilue. En 2019, MISSING LINK (Chris Butler) a en effet remporté le Golden Globe du meilleur film d’animation devant une concurrence féroce, une performance d’autant plus notable qu’il s’agit d’un long-métrage en stop-motion, une technique aujourd’hui pas vraiment à la fête face à l’animation en images de synthèse. Si le long-métrage du studio Laika a fait un flop au box-office et a perdu face à TOY STORY 4 (Josh Cooley, 2019) pour l’Oscar du meilleur film d’animation, c’est l’une des meilleures productions inspirées du mythe de Bigfoot, grâce à la qualité irréprochable du doublage (Eric Judor et Thierry Lhermitte en VF) et de l’animation image par image.

Dans la catégorie film pour enfants, difficile de ne pas mentionner le classique des 80’s BIGFOOT ET LES HENDERSON (William Dear, 1987), un succès du box-office avec le regretté Kevin Peter Hall dans la peau de Bigfoot, bien aidé par un maquillage récompensé aux Oscars en 1988. Si le film peut paraître assez kitsch aujourd’hui, il a le mérite de mettre en scène John Lithgow pour une fois dans un rôle de gentil, et de prôner un message d’ouverture et d’acceptation des différences. Un point qu’il partage avec BIGFOOT FAMILY.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram