BLACK WIDOW, les adieux de Scarlett Johansson à la Veuve noire de Marvel

Posté par Alexis Lebrun le 7 mars 2022
Retardé un nombre incalculable de fois en raison de la pandémie, le seul et unique film de l'Univers cinématographique Marvel consacré à l’héroïne russe a connu une trajectoire pour le moins mouvementée. Mais cette si longue attente en valait la peine : BLACK WIDOW est bien l’hommage réussi que méritait le personnage incarné par Scarlett Johansson pendant plus d’une décennie.
Passage de témoin

Même si BLACK WIDOW (2021) est probablement l’un des films Marvel Studios qui possède le moins de connexions avec les autres, le long-métrage de Cate Shortland (pensé comme un « standalone » donc) s’inscrit dans un moment bien particulier de la chronologie du MCU. En l’occurrence, les événements du film prennent place peu après ceux de CAPTAIN AMERICA : CIVIL WAR (Anthony et Joe Russo, 2016). Grosso modo, après l’embrouille monumentale des Avengers et leur scission, notre chère Natasha Romanoff est en fuite et fait profil bas, mais elle est vite rattrapée par ses années traumatisantes passées au sein de la tristement célèbre Red Room (Chambre Rouge) du programme russe Black Widow, où elle a été formée comme espionne avec des méthodes que l’on qualifiera d’atroces. Alors que Natasha pensait avoir mis fin aux horreurs de la Chambre Rouge, voilà qu’elle apprend que le programme existe encore. Pour couronner le tout, sa « famille » de l’époque réapparaît.

Les guillemets sont de rigueur, car Yelena Belova (Florence Pugh), Alexei Shostakov (David Harbour) et Melina Vostokoff (Rachel Weisz) ne sont pas des membres de sa famille biologique. Le film vous explique pourquoi, mais on peut dire quand même qu’il s’agit d’agents russes qui n’ont rien à envier à la férocité de la Black Widow jouée par Scarlett Johansson. La première n’est autre que la seconde incarnation officielle de la Veuve noire dans les comics Marvel (il faut suivre), le deuxième est plus connu sous le nom de Red Guardian (équivalent de Captain America en URSS) et la troisième est une grande méchante prénommée Iron Maiden (Vierge de Fer) dans les comics. Cette réunion de famille ne sera pas de trop pour faire tomber le général Dreykov (Ray Winstone) et surtout affronter sa terrible agente masquée, Taskmaster (Olga Kurylenko), capable de répliquer toutes les techniques de combat de ses ennemis. Tout cela donne un film d’action très physique qui lorgne aussi sérieusement du côté des grandes franchises actuelles de l’espionnage hollywoodien, de Jason Bourne à James Bond.

Scarlett Johansson et Black Widow, l’histoire inachevée

Mais MCU oblige, BLACK WIDOW prépare également l’avenir en faisant le lien entre l’ancienne Veuve noire et celle qui l’incarnera à l’avenir dans les films et séries de la franchise, Yelena Belova. On en a d’ailleurs déjà eu un aperçu dans la très sympathique série Disney+ HAWKEYE (Jonathan Igla, 2021), où la Black Widow désormais incarnée par Florence Pugh est venue faire coucou à Kate Bishop (Hailee Steinfeld) et Jeremy Renner (Hawkeye) le temps de quelques épisodes. Eh oui, après plus de dix années passées à incarner la Veuve noire dans les films Marvel, Scarlett Johansson passe logiquement la main, et ce départ était d’ailleurs acquis dès la disparition de son personnage dans AVENGERS: ENDGAME (Anthony et Joe Russo, 2019). Mais à l’heure de faire le bilan, on ne peut pas s’empêcher d’avoir des regrets vis-à-vis du traitement de Black Widow par Marvel Studios pendant cette décennie. Son introduction hypersexualisée dans IRON MAN 2 (Jon Favreau, 2010) est aujourd’hui particulièrement pénible à regarder, et Joss Whedon a été étonnamment peu inspiré en donnant une tournure romantique au moins aussi désagréable au personnage dans AVENGERS (2012) et surtout sa suite, AVENGERS : L'ÈRE D'ULTRON (2015), où sa relation avortée avec Bruce Banner atteint des sommets de malaise.

Son rôle de faire-valoir aux côtés de Steve Rogers dans CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L'HIVER (Anthony et Joe Russo, 2014) résume finalement le grand drame de Black Widow dans les films du MCU, à savoir être toujours restée un personnage secondaire sous-exploité. Ultime affront, la super-héroïne ne sera même pas la première à avoir droit à son propre film, puisqu’elle a été devancée par CAPTAIN MARVEL (Anna Boden et Ryan Fleck, 2019). Entre sa première apparition dans le MCU en 2010 et son film qui sert aussi d’adieux en 2021, Scarlett Johansson aura donc dû attendre plus de dix ans – une éternité – pour que son personnage soit mis en avant par Marvel Studios. L’actrice la plus bankable du monde méritait mieux, et comme un symbole, sa collaboration avec Disney s’est terminée par une procédure judiciaire lancée contre la firme de Mickey, coupable selon Johansson d’avoir plombé son intéressement sur les recettes en salles de BLACK WIDOW, sorti simultanément sur Disney+ dans certains pays en raison de la pandémie. Cette affaire a finalement été réglée à l’amiable, mais on imaginait forcément une autre sortie pour celle qui restera toujours la première super-héroïne du MCU. Et la plus célèbre.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram