Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Blanche comme neige, le conte revu et corrigé par Anne Fontaine

Posté par Rosario Ligammari le 10 Juillet 2020
Avec Maléfique ou Alice au pays des merveilles, les contes n'en finissent plus de connaître de nouvelles adaptations, et parfois même d'être modernisés. C'est maintenant le cas de Blanche-Neige. Pour son film Blanche comme neige, Anne Fontaine s'est inspirée du conte des frères Grimm pour mieux le détourner.
Blanche comme Neige, un détournement du conte

Une Blanche-Neige réalisée par Anne Fontaine, voilà qui annonce d'emblée que le film sera loin de la version originelle connue de tout le monde. Elle-même connue pour ses longs-métrages grinçants comme Nettoyage à Sec (1997) ou Entre ses mains (2005), Anne Fontaine prévient déjà, à travers le titre, du détournement et de l'ironie (la princesse est-elle vraiment « Blanche comme neige » ? ). Et l'histoire de confirmer.

Blanche-Neige s'appelle Claire (Lou de Laâge), elle est orpheline et travaille dans un hôtel de luxe avec sa belle-mère Maud (Isabelle Huppert). Cette dernière a un amant (Charles Berling) qui est attiré par Claire. Jalouse, Maud décide de tuer Claire ; celle-ci est sauvée et recueillie dans un chalet avec sept hommes (les nains, qui n'en sont plus vraiment) interprétés notamment par Vincent Macaigne, Benoît Poelvoorde et Jonathan Cohen. Si le long-métrage ne se prive pas de flirter avec l'érotisme, la réalisatrice donne surtout une autre vision de Blanche-Neige : ici, la princesse n'est pas soumise au prince pas plus qu'elle n'attend pas que celui-ci lui sauve la vie. Blanche-Neige est émancipée.

Versions modernes des contes

Du Petit Chaperon Rouge (Le Chaperon Rouge de Catherine Hardwicke sorti en 2011) à Maléfique (Maléfique de Robert Stromberg, 2014 ; Maléfique 2 : Le Pouvoir du Mal de Joachim Rønning, 2019), les contes n'en finissent plus d'être adaptés, et pour certains d'entre eux clairement revisités. D'un côté, nous avons les films en prises de vues réelles comme Aladdin (Guy Ritchie, 2019) qui reprennent le script du dessin animé quasiment à la lettre. De l'autre, des versions plus modernes ; et là, c'est littéralement une autre histoire...

Il est intéressant de voir qu'un film tiré d'un conte se focalise sur une méchante. Cela n'a jamais été le cas dans un film d'animation Disney qui porte la plupart du temps le nom de l'héroïne ou du héros, de Cendrillon à Mulan en passant par Blanche-Neige. Par rapport au conte La Belle au bois dormant, Maléfique change la donne, non pas au point de faire de la méchante (jouée par Angelina Jolie) une héroïne, mais en tout cas un personnage principal charismatique et séduisant. De la même façon, on parle du « Blanche-Neige avec Julia Roberts » (pour évoquer la version de Tarsem Singh sortie en 2012) alors que l'actrice n'interprète pas Blanche-Neige (c'est Lily Collins qui a le rôle) mais la méchante Reine.

Blanche-Neige en plusieurs versions

Pour le film Blanche comme neige, il s'agit surtout d'une version moderne librement inspirée du conte. On pense à Nicolas et Bruno, les rois du détournement, qui ont repris l'histoire des trois petits cochons dans Le Grand Méchant Loup (2013) pour en tirer une analyse de l'« homme moderne ». Dans un registre plus dramatique, on pourrait évoquer Sleeping Beauty (Julia Leigh, 2011), qui, bien qu'il s'inspire de La Belle au bois dormant, s'en éloigne totalement.

D'ailleurs, avant qu'Anne Fontaine revisite Blanche-Neige et en plus du long-métrage précité, nous avons le célèbre Blanche-Neige et le chasseur (Rupert Sanders, 2012). Mais pas seulement. On compte des parodies telles que le film Elle voit des nains partout (Jean-Claude Sussfeld, 1982), ou encore la version horrifique La Véritable histoire de Blanche-Neige. Michael Cohn enfonce le clou avec Blanche-Neige : Le plus horrible des contes (1997) pendant que même le cinéma pornographique s'inspire de Blanche-Neige avec Blanche-Fesse et les sept mains (Michel Caputo, 1981). N'oublions pas le Blancanieves (Pablo Berger, 2013), film espagnol muet et noir et blanc qui lui aussi prend de grandes libertés par rapport au conte original.

Et Blanche comme neige donc, qui s'ajoute à la liste.

Blanche comme neige, disponible dès le 14/07 sur CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram