Cannes 2022 : LES CRIMES DU FUTUR - L'art viscéral de David Cronenberg

Posté par Loris Bouillant le 24 mai 2022
Un an après la consécration de TITANE de Julia Ducourneau, Palme d’Or du Festival de Cannes 2021, la Croisette accueille celui qui a directement inspiré son cinéma : le réalisateur canadien David Cronenberg. L’auteur entre autres de LA MOUCHE (1986), EXITENZ (1999) ou encore A HISTORY OF VIOLENCE (2005) est passé maître dans le genre « Sci-Fi Horror » et plus particulièrement dans l'étude du corps humain à travers son aspect monstrueux et angoissant qui est peut-être l’ADN de sa filmographie. Après avoir gagné le Prix spécial du jury au Festival de Cannes en 1996 pour CRASH, le voilà de retour avec de nouvelles idées de mutations organiques.

LES CRIMES DU FUTUR, à ne pas confondre avec son film du même nom sorti en 1970, témoigne de l’obsession du réalisateur pour l’avenir, mais quel avenir pour cet homme de 79 ans qui se dit plus vieux que le Festival de Cannes lui-même ? La vieillesse, la mort, la décrépitude du corps, voilà quelques bons morceaux que David Cronenberg nous remâche dans ce film “plastique”. Plastique ? Oui, car après s’être attaqué au métal dans CRASH, le réalisateur change de matériau et donne à son film une portée écologique avec la question du recyclage. Corps plastiques et plasticité du corps, Cronenberg explique dans cette conférence de presse être fasciné par la recherche scientifique qui tente de rendre ce polymère comestible : cette révolution, si elle advenait, permettrait d’unir notre organisme avec la matière la moins organique qui soit. Rendre poreuse la frontière entre corps et matière, telle semble être l’intention du film. Le réalisateur voit le corps comme un enjeu de pouvoir :

« Mon film traite de façon non politique la question de la propriété de notre corps […] Cette question du contrôle oppressant est permanente dans l’histoire. […] LES CRIMES DU FUTURS n’est pas si politique que cela à mon point de vue : c’est plutôt une expression de culture, de contexte, d’intellect, d’un langage spécifique. »

Un langage que seul parle le précurseur de la science-fiction horrifique au cinéma. Sa cannibalisation des genres et son esthétique unique ont tout de suite fait monter à bord les acteurs du film.

« Pour moi David c’est une icône du cinéma et j’ai toujours été intéressée par les réalisateurs qui avaient un langage, un style […] j’avais envie de faire partie de son univers. »

Comme l'explique la Française Léa Seydoux. Un constat partagé par Kristen Stewart qui parle de son expérience intime avec le cinéma du réalisateur :

« Le premier film que j’ai vu de David était CRASH, j’étais probablement trop jeune pour le voir, c’est une expérience qui m’a transformée. Tout le monde parle des films de David en disant qu’ils sont difficiles à voir mais chaque scène de sang, chaque image m’époustoufle. Je n’ai jamais été dégoûtée par ses films. J’ai l’impression qu’ils nous donnent une sorte d’envie viscérale […] Si ce n’est pas quelque chose qui nous prend aux tripes alors ce n’est pas la peine. »

Un style qui se caractérise par un humour sombre et malaisant dans lequel l’auteur de LA MOUCHE se complaît et que Kristen Stewart décrit comme “nécessaire” pour affronter les horreurs de la vie :

« Rire lors d’un enterrement, cela montre qu’on a aussi une capacité de joie en soi. Cronenberg est capable d’observer des choses extrêmement pénibles tout en gardant son sens de l’humour »

Viggo Mortensen, dont c’est le 4ème film avec le maître, partage cette vision sur la mort et l’assimile à la manière de Nietzsche à une simple facette de la vie : « Je préfère la considérer avec humour comme David qui me citait souvent cette expression relevée par Freud : « Si vis vitam para mortem », c’est-à-dire « si tu veux vivre, sois prêt à mourir ».

Le cinéaste nous ouvre sa pensée en même temps qu’il ouvre les corps, sa caméra est son scalpel. Il étudie l’intérieur de nos organes tout en extirpant un érotisme étrange qui crée le trouble. Pas certain que cette introspection macabre plaise à tout le monde lui qui affirmait il y a quelques jours s’attendre à ce que les spectateurs sortent de la salle. Vous voilà prévenus : il faut avoir l’estomac bien accroché !

CANAL+ est fier d’être le partenaire de tous ces événements prestigieux :

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram