Crawl : les alligators, parfaits monstres du cinéma d'horreur

Posté par Rosario Ligammari le 25 Mars 2020
Dangers de la nature, les reptiles font aussi de bons « monstres » de cinéma. A travers la figure – et les dents – de l'alligator, Alexandre Aja a trouvé l'animal idéal pour faire peur au plus stoïque des spectateurs de films d'horreur.
Les alligators de Crawl

L'avantage avec les reptiles, c'est qu'il n'y a pas besoin de les rendre plus monstrueux : à la vie comme à l'écran, ces animaux font déjà terriblement peur. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Alexandre Aja, réalisateur notamment du divertissant et effrayant Piranhas 3D (2010), s'y connaît en bestioles terrifiantes. A la sortie de son Crawl, Aja avait déclaré en avoir assez des films d'horreur rigolos : si son long-métrage use tout de même parfois du second degré, il fait surtout froid dans le dos. En plus, il est produit par un maître du film de genre, Sam Raimi (réalisateur entre autres du culte Evil Deal, sorti en 1983).

L'histoire ? En tentant de sauver son père d'un ouragan, une jeune femme (Kaya Scoledario) se retrouve bloquée dans une maison inondée d'alligators. Après les poissons carnivores, place donc aux alligators. Reconstitués en numérique, Aja s'est inspiré de deux espèces : un alligator de quatre mètres du Mississipi, exposé au Musée d'histoire naturelle de New-York, et un autre de Miami qui s'appelle... Godzilla (petit clin d’œil au film de Michael Dougherty actuellement diffusé sur Canal +). 

Des crocodiliens à l'écran

A moins qu'ils soient amusants (mais tout de même dangereux), comme dans Peter Pan, les crocodiliens sont très populaires dans le rayon de l'épouvante. On pense à Tobe Hooper qui, juste après son culte Massacre à la tronçonneuse (dont la sortie originelle date de 1974) s'est attelé au long-métrage Le Crocodile de la mort en 1977. Trente-trois ans plus tard, le réalisateur a réitéré avec un film sobrement intitulé Crocodile (2000).

A défaut de réussite artistique, on peut applaudir la belle trouvaille de titre en français Les Dents de la mort (Arch Nicholson, 1987), en hommage bien sûr au classique de Steven Spielberg (Les Dents de la mer, 1976). On peut citer aussi Lake Placid (Steve Miner, 1999) et ses suites ou Solitaire (Greg McLean, 2008) avec son crocodile géant. Enfin, pour se rapprocher encore plus de Crawl, l'horreur est aussi parsemée précisément d'alligators, comme dans Le Grand Alligator (Sergio Martino, 1979) ou mieux encore L'Incroyable Alligator (Lewis Teague, 1982), film d'ailleurs cité par Alexandre Aja en référence.

Et leurs « cousins » les serpents

D'autres reptiles qui font peur ? Les serpents, bien sûr. Dans le genre, Des Serpents dans l'avion (David R. Ellis, 2006) colle sueur et frissons. Tourné avec des vrais serpents (encadrés évidemment par des spécialistes des reptiles) au nombre de quatre-cent-cinquante, le film avait suscité beaucoup d'attente auprès d'une certaine communauté geek ; le scénario a même été modifié par ces derniers pour un résultat plus cruel.

On pense encore à Anaconda (Luis Llosa, 1997) avec entre autres Jennifer Lopez qui, à l'époque, n'avait pas encore entamé sa carrière musicale. Sans oublier ces films de séries b aux noms de serpents comme King Cobra (David Hillenbrand et Scott Hillenbrand, 1999) ou Boa vs Python (David Floes, 2004).

Crocodiliens ou serpents, soyez sûrs d'une chose en tout cas : les reptiles n'ont pas fini d'effrayer...

Crawl, disponible dès le 28/03 sur CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez CANAL+ Cinéma  sur :

Facebook

Twitter

Instagram