Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Dernier amour : le retour de Casanova dans l'oeil de Benoit Jacquot

Posté par Rosario Ligammari le 22 Avril 2020
Depuis presque un siècle, Casanova est un personnage de cinéma. Vittorio Gassman, Alain Delon ou encore Heath Ledger ont le point commun de l'avoir incarné à l'écran. C'est au tour de Vincent Lindon de se glisser dans la peau du célèbre séducteur dans Dernier amour de Benoît Jacquot.
Casanova, l'aventurier séducteur

Si Casanova est aujourd'hui un nom commun pour désigner un homme qui enchaîne les conquêtes amoureuses, il est aussi devenu un personnage récurrent de cinéma. On en oublierait presque qu'il a « réellement » existé. Qui était Giacomo Casanova ? Un aventurier vénitien du XVIIIème siècle, espion, écrivain et surtout – son activité à temps plein – séducteur.

Cela n'est donc pas tant une surprise qu'un réalisateur tel que Luigi Commencini se soit intéressé à cette figure cinématographique dans Casanova, un adolescent à Venise (1969), film qui retrace une partie de la jeunesse de cet homme, lorsqu'il entre dans les ordres (pour en sortir très vite). Il n'est pas étonnant non plus que Federico Fellini lui ait consacré un film, Le Casanova de Fellini (1977) qui, au passage, est moins un titre mégalomane qu'une façon d'indiquer qu'il s'agit de la perception (négative) du cinéaste à propos dudit séducteur.

Plusieurs Casanova

Personnage de cinéma donc, Casanova a été interprété bien sûr par des acteurs à la hauteur de son charisme. Ivan Mosjoukine, le comédien le plus important du cinéma russe d'avant la Révolution, s'en est imprégné puisqu'il l'a incarné deux fois de suite dans les films Casanova : en 1927 pour Alexandre Volkoff et en 1934 pour René Barberis. Dans Le Chevalier Mystérieux (Riccardo Freda, 1948), le rôle revient à Vittorio Gassman, monstre sacré du cinéma italien. Plus tard, dans le très théâtral Casanova Variations (Michel Sturminger, 2014), c'est John Malkovitch qui se glisse dans la peau du charmeur vénitien. Avant de jouer le Jocker pour Christopher Nolan (The Dark Knight, 2008), le regretté Heath Ledger l'a également interprété dans Casanova (Lasse Hallström, 2015).

Au-delà des biopics plus ou moins réalistes sur Casanova – parmi lesquels s'ajoute encore Les Aventures de Casanova (Jean Boyer, 1947) – on peut parler aussi de films nettement plus fantaisistes. Le Retour de Casanova (Édouard Niermans, 1992) revisite le mythe de l'aventurier – joué ici par cet autre séducteur qu'est Alain Delon – en l'imaginant plus âgé et moins séduisant. Dans le film Treize femmes pour Casanova (Franz Antel, 1977), il n'y a plus de Casanova puisque le personnage interprété par Tony Curtis est un imposteur se faisant passer pour lui.

Casanova par Benoît Jacquot

Comme nous le disions, casanova est devenu un nom commun. Et, contrairement aux apparences, dans Casanova 70 (Mario Monicelli, 1965) Marcello Mastroianni ne joue pas Casanova mais Andrea Rossi-Colombotti, qui est un casanova. Avec Dernier amour (2019) rien ne l'indique et pourtant Benoît Jacquot s'intéresse quant à lui à Casanova, au « vrai ».

Cinéaste spécialiste des rapports entre les deux sexes, et donnant souvent le premier rôle aux femmes, Benoît Jacquot a choisi Vincent Lindon pour incarner Casanova. Ce dernier arrive à Londres, après avoir dû s'exiler. Il rencontre la jeune courtisane La Chapillon (Stacy Martin) qui attendra de lui qu'il l'aime autant qu'il la désire. Dernier amour est tiré du livre Histoire de ma vie, les mémoires de Casanova publiées à titre posthume en 1825 (dans une version censurée).

On parle de la vie de Casanova comme d'un « roman vécu ». Au vu de ce que sa vie a inspiré au cinéma, on peut aussi en parler aujourd'hui comme d'un « film vécu ».

Dernier amour, disponible dès le 28/04 sur CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez CANAL+ Cinéma  sur :

Facebook

Twitter

Instagram