Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Fast and Furious, la saga qui évite le coup de la panne

Posté par Rosario Ligammari le 15 janvier 2020
Avec ses séquences spectaculaires et son rythme trépidant, la saga Fast and Furious représente une référence incontournable en matière de cinéma d'action des années 2000 et 2010. Des personnages tels que Dominic et Mia interprétés par Vin Diesel et Jordana Brewster sont devenus familiers, sans oublier bien sûr les stars de la franchise : les voitures. CINE+ diffuse actuellement tous les volets de la série, alors accrochez vos ceintures.
Une franchise qui roule à trois cents à l'heure

Fast and Furious est une sacrée saga. Rarement une franchise n'aura donné autant de films en si peu d'écart de temps. Relevons les compteurs. En presque vingt ans d'existence, il y a eu neuf longs-métrages (en prenant en compte le spin-off Fast and Furious : Hobbs and Shaw de David Leitch sorti en 2019) autrement dit une moyenne d'un film tous les deux ans. C'est ce qu'on appelle une ennealogie, exactement comme Star Wars (en ne prenant pas en compte les films dérivés). Résultat : pour un binge-watching Fast and Furious, il faut se lever tôt.

En fait, Fast and Furious est devenu un rendez-vous sur grand écran avec des visages devenus familiers et la promesse (tenue) d'un gros shoot d'adrénaline au volant. La saga se situerait entre la série et le jeux vidéos sur grand écran ; elle a d'ailleurs donné lieu à une récente série animée (Fast and Furious : Les Ennemis dans la course, Eugene Lee, 2019) et à une multitude d'adaptations pour consoles. Un vrai phénomène qui écrase tout sur son passage.

LA saga d'action des années 2000 et 2010

Alors que le premier volet (Fast and Furious de Rob Cohen) a été le succès surprise de l'année 2001, Fast and Furious a remis rapidement au goût du jour le cinéma d'action à l'état pur, comme le pratique encore Michael Bay ou comme la saga Expendables lancée par Sylvester Stallone en 2010 (Expendables : Unité Spéciale).

Et la franchise a inventé un nouveau héros, le bien-nommé Vin Diesel, aujourd'hui dans le panthéon des icônes du cinéma d'action aux côtés de Steven Seagal, Arnold Schwarzenegger ou Jet Li. Mais encore, plein d'autres armoires à glace ont fait partie de l'aventure tels que The Rock (à partir du cinquième volet jusqu'à aujourd'hui), Jason Statham (dans le septième), ou encore le regretté Paul Walker (jusqu'au septième volet), disparu malheureusement en 2013 lors d'un accident de voiture en Californie. Sans oublier d'autres invités de renom comme Ludacris (dans le second volet puis du cinquième au neuvième). D'ailleurs, pour l'anecdote, un autre rappeur aurait pu figurer dans la série : 50 Cent.

N'oublions pas non plus les femmes comme Michelle Rodriguez et Jordana Brewster. Même Charlize Theron est présente dans le huitième long-métrage de la série (Felix Gary Gray, 2017) : son personnage de Cypher vient ainsi s'ajouter à ses rôles d'héroïne badass de films d'action aux côtés de Mad Max : Fury Road (George Miller, 2015) ou Atomic Blonde (David Leitch, 2017).

Le must du film de voitures

Dans Fast and Furious, en plus d'être des engins à sensations, les grosses cylindrées sont des personnages à part entière, presque humanisées ; pour chaque film il a fallu organiser des castings géants avec des centaines d'automobiles présentées comme s'il s'agissait de comédiens, que cela soit pour les rôles principaux ou en tant qu'éléments de figuration.

James Wan (réalisateur de la saga Saw), responsable du septième Fast and Furious (2015), avait affirmé qu'il s'agissait du film le plus dur à faire de sa carrière mais en même temps de celui dont il était le plus fier. En effet, dans chacun des films, les cascades ont fait office de défis techniques toujours plus complexes à relever, comme les séquences de drifting (sport populaire au Japon qui consiste à descendre des routes le plus rapidement possible) supervisées dans le cinquième volet (Justin Lin, 2011) par le « Drift King » Keiichi Tsuchiya. Bref, que du costaud et du spectaculaire.

Et c'est reparti pour un tour en 2020 : un dixième Fast and Furious (réalisé par le même Justin Lin, un habitué de la série) arrive à grande vitesse.

Saga Fast and Furious, disponible du 3 au 24 janvier sur CINE+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez Canalplus Cinema sur :

Facebook

Twitter

Instagram