Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Guillaume De Tonquédec émeut dans PLACE DES VICTOIRES

Posté par Rosario Ligammari le 16 novembre 2020
À première vue discret, Guillaume De Tonquédec est devenu l'un des acteurs les plus connus et attachants du cinéma français. Au fil des années, l'acteur a souvent incarné « l'homme normal », autrement dit un Monsieur-tout-le-monde sympathique. Dans PLACE DES VICTOIRES, il se révèle bouleversant dans le rôle d'un père désabusé qui va se lier d'amitié avec un petit garçon des rues.
Guillaume De Tonquédec, un visage sympathique et familier

Avec son visage de poupon et ses yeux rieurs d'où émane un regard franchement sympathique, Guillaume De Tonquédec incarne en quelque sorte « l'homme normal » du cinéma français. Avant cela, l'acteur a été élève aux Cours Florent, avant de faire le Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris avec, pour professeurs, Pierre Vial et Michel Bouquet. Ses premiers pas en tant que comédien ne datent pas d'hier. En effet, il obtient un premier (petit) rôle dès 1986, alors qu'il a seulement vingt ans, dans le premier film de Francis Huster ON A VOLÉ CHARLIE SPENCER.

Depuis il a fait du chemin mais c'est clairement Fais pas ci, fais pas ça (série créée par Anne Giafferi et Thierry Bizot, diffusée entre 2007 et 2017) qui l'a rendu populaire auprès du grand public. Guillaume De Tonquédec est donc aussi connu sous le nom de son personnage Renaud Lepic. Quitte à ce qu'on le confonde avec lui...

Un jeu varié

À travers Renaud Lepic, le public voit alors Guillaume De Tonquédec comme l'incarnation du bourgeois bien sage, voire un peu coincé. Mais l'acteur cache bien son jeu en même temps qu'il a su révéler l'étendue de son talent au fil des années. Des petites apparitions avec de grands auteurs comme Krzysztof Kieślowski (LA DOUBLE VIE DE VERONIQUE, 1991) ou Raoul Ruiz (TROIS VIES ET UNE SEULE MORT, 1996) aux seconds rôles marquants dans des comédies comme LES MEILLEURS AMIS DU MONDE (Julien Rambaldi, 2010) ou COEXISTER (Fabrice Éboué, 2017), De Tonquédec varie les registres.

Il joue aussi bien le papa dépassé dans le récent LES BLAGUES DE TOTO (Pascal Bourdiaux, 2020), que l'autoritaire directeur d'un magasin dans AU BONHEUR DES OGRES (Nicolas Bary, 2013) jusqu'à même incarner un notaire qui devient une femme dans LES NUITS D'ÉTÉ (Mario Fanfani, 2014).

On peut dire aussi qu'il a une longue histoire avec LE PRÉNOM (pièce écrite par Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte, mise en scène par Bernard Murat, 2010). D'abord, il a joué un grand nombre de fois dans la pièce, celle-ci ayant connu un immense succès. Ensuite, il a obtenu le César du meilleur second rôle dans l'adaptation réalisée par le même duo d'auteurs deux ans après sa première représentation.

Un visage étonnant dans Place des Victoires

Dans PLACE DES VICTOIRES (Yoann Guillouzouic, 2019), le visage de poupon s'efface pour laisser place à une mine plus triste. Guillaume De Tonquédec joue le rôle de Bruno, un mari esseulé et fauché. Un jour, l'homme se fait agresser par des Roms à un distributeur de billets. Il retrouve l'un des agresseurs, le petit Gagic (joué par Piti Puia, découvert lors d'un casting sauvage), et l’enferme chez lui. Au fur et à mesure, les deux personnages vont apprendre à se connaître et même à s'entraider.

Voici donc un film qui montre un Guillaume De Tonquedec avec une multitude de névroses et de zones d'ombre. Nous sommes bien loin du Monsieur-tout-le-monde Renaud Lepic de Fais pas ci, fais pas ça. Au début, du moins ; le visage sympathique peut ressurgir à tout moment...

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram