Hotel Artemis, un film au casting quatre étoiles

Posté par Rosario Ligammari le 10 Février 2020
Pour son premier film, Drew Pearce a placé la barre haut. Avec des acteurs aussi imposants et différents que Jodie Foster, Sofia Boutella, Sterling K. Brown et Jeff Goldblum, son Hotel Artemis s'inscrit dans la liste de ces films étonnants aux castings improbables.
Du beau monde dans l'Hôtel Artemis

Réaliser un film, c'est savoir s'entourer. Pour son premier long-métrage en tant que réalisateur, Drew Pearce l'a compris ; si son Hotel Artemis (2018) est en réalité un hôpital de l'angoisse qui abrite les pires gangsters, le casting est quant à lui quatre étoiles. Faisons l'appel.

D'abord, Jodie Foster, revenue après cinq ans d'absence – sa dernière apparition à l'écran date d'Elysium (Neil Blombkamp, 2013). Ensuite Sofia Boutella, danseuse et actrice franco-algérienne qui a fait ses preuves à l'international, et le grand écart entre blockbusters (Star Trek : Sans limites de Justin Lin, 2016) et Gaspar Noé (Climax, en 2018). Ensuite, Sterling K. Brown, visage connu du petit écran et valeur montante du cinéma américain. Enfin, le sympathique Jeff Goldblum, l'ami des vilaines bêtes (La Mouche de David Cronenberg en 1987 et la franchise Jurassic Park). En tant que casting dément – et improbable – qui dit mieux ?

A films barrés, castings dingues

Les films fous aux castings qui ne le sont pas moins ne manquent pas. En vrac, on peut citer : Quatre mouches de velours gris (Dario Argento, 1973) avec Mimsy Farmer, Bud Spencer et Jean-Pierre Marielle ; La Voce della Luna avec Roberto Benigni et Sim (Federico Fellini, 1990) ; La Porte du Paradis (Michael Cimino, 1981) avec Kris Kristofferson et Isabelle Huppert ; Dancer in the Dark (Lars Von Trier, 2000) avec Catherine Deneuve et Bjork... L'un des films les plus dingues en matière de casting reste sans doute le post-apocalyptique Southland Tales (Richard Kelly, 2007) : on y retrouve Sarah – Buffy – Michelle Gellard, notre Christophe Lambert national et ... The Rock.

Holy Motors (Leos Carax, 2012) pourrait s'inscrire aussi dans la liste en réunissant l'acteur fétiche de Carax Denis Lavant mais aussi Eva Mendes et Michel Piccoli, Edith Scob et Kylie Minogue. Enfin, pour rester chez les Français, Mathieu Kassovitz avec Babylone A.D. (2008) a fait fort en mettant sur le même écran Vin Diesel et Lambert Wilson (mais aussi Gérard Depardieu et Charlotte Rampling). 

Un air de Tarantino

Un réalisateur qui a su mélanger les acteurs aux personnalités fortes et très différents les uns des autres, c'est bien sûr Quentin Tarantino – au même titre d'ailleurs que son complice Robert Rodriguez. En plus d'avoir mis en lumière des vieux films plus ou moins occultes, Tarantino a bien sûr remis un coup de projecteur sur des acteurs comme John Travolta en 1994 avec Pulp Fiction (un peu en perte de vitesse à cette époque), l'acteur de série Z Robert Forster dans Jackie Brown (1998) ou encore David Carradine dans Kill Bill 1 et 2 (2003 et 2004).

Hotel Artemis renvoie justement à Tarantino. Et pour ne rien gâter, même le choix musical a de l'allure puisque c'est Cliff Martinez qui a signé la bande son, soit l'ex-batteur des Red Hot Chili Peppers désormais compositeur chouchou de Nicolas Winding Refn. En somme, pour un premier film, Drew Pearce a fait comme un émir du Qatar, il s'est offert un hôtel de luxe.

Hotel Artemis, disponible dès le 13/02 sur CANAL+ et myCANL.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez CANAL+ Cinéma  sur :

Facebook

Twitter

Instagram