Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Joker, le clown psychopathe qui a marqué l'année cinéma 2019

Posté par Rosario Ligammari le 3 septembre 2020
Si le JOKER est à l'origine un clown raté, le film éponyme signé Todd Phillips a connu un immense succès. Acclamé par une grande partie du public et récompensé dans de nombreux festivals, ce Joker-là, transcendé par l'interprétation intense de Joaquin Phoenix, fait partie des adaptations de comics vraiment pas comme les autres.
Il n'y a pas de quoi rire

À l'origine, les films produits par DC ont le point commun d'être assez sombres. Depuis quelques temps, comme chez leur rival Marvel, dans leurs longs-métrages on peut aussi y trouver de l'humour (souvent noir), à l'instar d'AQUAMAN (James Wan, 2018) ou plus encore SUICIDE SQUAD (David Ayer, 2016). Et JOKER (Todd Phillips, 2019) dans tout cela ? Il se retrouve à la lisière des deux genres, l'humour comme point de départ, puis l'atmosphère très sombre, voire pesante, anxiogène. Il n'est a priori pas nécessaire de préciser qu'à la base Joker est un clown. Et le film de s'intéresser au basculement d'Arthur Fleck, quand son rire devient inquiétant, quand L'Homme qui rit n'est en réalité plus drôle du tout...

Dans les productions DC, si l'on regarde les personnages centraux, on décèle beaucoup de héros en -man - Superman, Aquaman donc mais aussi, bien sûr, Batman. Il s'agit de figures héroïques proches du surhomme. Avec le Joker, c'est surtout le visage « humain » qui ressort, ses faiblesses, ses failles et surtout sa folie. Le visage humain devient en fait monstrueux.

Un personnage à part et un film à part

Ce n'est pas nouveau : au cinéma, la figure du psychopathe est utilisée – et au centre de l'écran – depuis au moins M. LE MAUDIT (Fritz Lang, 1931). En revanche, s'intéresser à ce point à une figure fictive aussi symbolique que le Joker, l'ennemi juré de Batman, soit l'un des héros les plus appréciés, c'est un autre défi. Mais Joker n'est pas que l'ennemi d'un héros populaire : c'est le personnage qui est contre le reste du monde. Victime d'agressions et de lynchage médiatique, il devient ainsi le représentant des opprimés qui veulent faire tomber le milliardaire Thomas Wayne (Brett Cullen), le père de Batman.

Et le film d'être lui-même « à part ». En effet, JOKER est présenté comme le premier d'une série de films produits par DC mais qui ne sont pas liés à l'univers cinématographique DC. Il n'y a pas beaucoup d'effets spéciaux spectaculaires et encore moins d''allusions ou de clin d’œil aux comics. D'un point de vue cinématographique, c'est le Martin Scorsese de TAXI DRIVER (1976) et de LA VALSE DES PANTINS (1983) qui fait office de référence au JOKER. Dans le rôle de l'animateur Murray Franklin, Robert De Niro fait notamment le lien entre Todd Philips et Martin Scorsese.

Beaucoup de récompenses

En tant que Joker, on se souvient bien sûr de Jack Nicholson dans le premier BATMAN (Tim Burton, 1989). Le rôle était taillé sur mesure pour l'acteur qui avait incarné la folie à l'état pur dans VOL AU-DESSUS D'UN NID DE COUCOU (Milos Forman, 1976) et dans SHINING (Stanley Kubrick, 1980). On se souvient aussi de Heath Ledger disparu lorsqu'on a pu le voir à l'écran en Joker dans THE DARK KNIGHT (Christopher Nolan, 2008). Ce rôle marquant lui avait valu une trentaine de prix à titre posthume. Joaquin Phoenix arrive donc après deux Joker impressionnants.

Il a fallu que l'acteur fasse preuve d'un grand talent pour être à la hauteur d'un personnage si complexe, et là plus encore puisqu'il est au premier plan. Phoenix s'est donné corps et âme pour ce rôle. Il s'est inspiré de personnes atteintes de désordre neurologique pour travailler son rire si terrifiant. Il a perdu presque vingt-cinq kilos en peu de temps, ce qui de son propre aveu a influé aussi sur son mental. Résultat : Joker a reçu le Lion d'or à la Mostra de Venise. Ou encore, consécration suprême pour Joaquin Phoenix : il a remporté l'Oscar du meilleur acteur. En recevant le trophée, Phoenix n'était alors plus tout L'Homme qui rit ; la statuette en main, il était l'acteur qui pleure.

Joker, disponible dès le 11/09 sur CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram