Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Killerman ou l'amnésie au service du thriller

Posté par Rosario Ligammari le 7 Juillet 2020
Qu'il s'agisse de Memento ou de la saga Jason Bourne, force est de constater que quand la mémoire joue des tours au personnage principal, cela donne des thrillers diablement efficaces. Dans Killerman, Liam Hemsworth interprète un blanchisseur d'argent qui se retrouve amnésique. Et le film d'essayer de recoller les morceaux de son passé...
Polar amnésique

Au cinéma, lorsqu'un personnage devient amnésique, c'est comme s'il y avait plusieurs pièces d'un puzzle (les souvenirs) à reconstituer de façon à ce qu'un visage apparaisse : celui de la vérité. A travers l'amnésie, c'est en tout cas toujours un début d'enquête qui se dessine. Dans Killerman (Malik Bader, 2020) Moe Diamond (Liam Hemsworth) est un blanchisseur d’argent à New York qui se réveille amnésique après un accident de voiture. Avec son associé, il doit retrouver la trace des deux millions de dollars volés à un parrain du trafic de drogue, tout en étant poursuivis par des policiers corrompus. Et c'est d'autant plus difficile lorsque la mémoire joue des tours...

Dans la veine de la triologie Pusher (Nicolas Winding Refn) ou Hyena (Gerard Johnson, 2014), avec sa caméra à l'épaule et sa photographie granuleuse, Killerman s'inscrit aussi dans la catégorie des films qui « jouent » sur l'amnésie du personnage pour rendre l'intrigue policière encore plus complexe et excitante. 

En quête d'identité

Car oui, les films où les personnages ont des problèmes de mémoire sont nombreux. Lorsqu'elle est courte, ne parle-t-on pas de « mémoire de poisson rouge » ? Justement dans Le Monde de Némo (Andrew Stanton et Lee Unkrich, 2003), impossible d'oublier le poisson Dory (non pas rouge mais bleu) qui souffre de perte de mémoire. Une fois n'est pas coutume, l'amnésie est traitée sur le mode humoristique. Le problème, c'est quand ce phénomène met la vie d'un personnage en péril. Lorsqu'il est amnésique, il ne peut souvent plus avoir confiance en personne d'autre qu'en lui-même ; mais comment faire si sa propre mémoire le trahit ? On pense alors évidemment à Matt Damon en Jason Bourne, tueur à gages amnésique de la CIA.

Dans Paycheck (John Woo, 2004) aussi, le personnage est amnésique. Un ingénieur joué par Ben Affleck travaille sur des dossiers technologiques secrets et, en échange d'une grosse somme d'argent, accepte que sa mémoire soit effacée à la fin de chaque contrat. Ce dernier se retrouve à la merci de tueurs privés et du FBI, ne se souvenant plus de rien... Pour l'anecdote, c'est son ami Matt Damon qui devait interpréter le rôle. L'acteur aurait refusé par peur de la répétition : avec tous les Jason Bourne, cela aurait fait beaucoup de personnages amnésiques...

L'amnésie dans le thriller, la science-fiction et même la romance

Dans le genre « film-puzzle », Christopher Nolan s'est fait connaître du grand public avec Memento (2000), qui signifie « souviens-toi » en latin. Le personnage souffre d'amnésie antérograde (perte de la mémoire à court terme) suite au meurtre de sa femme. Narré de manière antéchronologique (de la fin au début) et émaillé de flash-backs, le film joue bien sûr aussi beaucoup avec la mémoire du spectateur.

Au-delà des traumas ou accidents, dans la science-fiction, les appareils et machines en tous genres peuvent effacer la mémoire : c'est le cas dans Total Recall (Paul Verhoeven, 1990), où la science implante de faux souvenirs. En ce qui concerne Men In Black (Barry Sonnenfeld, 1997), le « neuralizer » envoie un petit flash qui fait perdre toute la mémoire aux gens qui ont vu des aliens. Dans ce dernier, Will Smith ne dit-il pas : « Mieux vaut avoir perdu l'amour que de ne jamais avoir connu l'amour » ? C'est la question que pose Eternal Sunshine of the Spotless Mind (Michel Gondry, 2004) ; et si, après une rupture, on repartait de zéro, sans souvenirs, comme si rien n'avait jamais existé...

En somme, même si elle fait figure de ressors scénaristique imparable en matière de thriller, comme le prouve encore une fois Killerman, l'amnésie est présente dans tous les genres de cinéma.

Killerman, disponible dès le 12/07 sur CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram