Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

L'Incroyable aventure de Bella : un film qui a du chien

Posté par Rosario Ligammari le 27 juillet 2020
D'un très grand nombre de films d'animation à Turner & Hooch en passant par Croc Blanc, le chien est une vedette du cinéma, en plus d'être le meilleur ami de l'homme. Et L'Incroyable aventure de Bella de le prouver une fois de plus...
Le chien, proche de l'homme

Si le chien est le meilleur ami de l'homme, c'est sans conteste l'un des animaux que les enfants apprécient le plus au cinéma. En tout cas, c'est celui qui est présent dans une multitude de films d'animation, depuis Pluto ou Dingo à Lafayette et Napoléon dans Les Aristochats (Wolfgang Reitherman, 1971) en passant par Les 101 Dalmatiens (Clyde Geronimi, Hamilton Luske et Wilfred Jackson en 1961).

En fait, chez Disney/Pixar, Tex Avery ou autres longs-métrages avec de « vrais » animaux, les chiens ont la particularité de refléter un grand nombre de caractères proches de ceux des hommes : il y a une différence entre le flegme dépressif de Droopy, le cabotinage de Clochard dans La Belle et le Clochard (Clyde Geronimi et Hamilton Luske, 1955) et la complicité (en même temps que la saleté) de Hooch dans Tuner & Hooch (Roger Spottiswoode, 1989). En fait, les chiens sont proches des hommes, proches aussi bien au sens amical que dans l'attitude.

Amitié et complicité

Les chiens sont tellement proches des hommes que dans certains cas ils ne supportent pas d'être éloignés de leurs maîtres. C'est le cas dans L'Incroyable aventure de Bella (Charles Martin Smith, 2019), où Bella, une jeune chienne croisée, se lance dans un périple de 600 kilomètres pour retrouver Lucas, un jeune étudiant en médecine. Il s'agit donc d'un road trip canin qui rappelle L'Incroyable voyage (Duwayne Dunham, 1993), film dans lequel deux chiens et un chat parcourent montagnes et campagnes pour retrouver leurs propriétaires.

Charles Martin Smith, le réalisateur de L'Incroyable aventure de Bella, s'y connaît en matière de chien puisqu'on lui doit notamment Air Bud - Buddy star des paniers (1997), un film avec un labrador basketteur. Et son nouveau long-métrage de s'ajouter à la liste de ceux qui ont montré la grande complicité qui existe entre le chien et les maîtres, comme les nombreux films Beethoven et Lassie ou encore Croc Blanc (Jack London, 1906) adapté plusieurs fois au cinéma.

Les chiens, amis du cinéma

Les chiens aiment leurs maîtres et maîtresses autant que le cinéma aime les chiens à l'écran, au point même de les récompenser. Depuis 2001, il y a la Palme Dog à Cannes, trophée sous forme d'un collier de chien. Ce prix récompense le meilleur chien dans un film animé ou bien en chair et en os. Parmi les heureux gagnants, citons par exemple le Jack Russel Uggie pour The Artist (Michel Hazanavicius, 2011), le bouledogue Nellie de Paterson (Jim Jarmusch, 2016) ou, le dernier en date, l'American Terrier de Brad Pitt dans Once Upon a Time... in Hollywood (Quentin Tarantino, 2019).

Enfin, une anecdote insolite. Depuis un peu plus d'un an, au cinéma Picturehouse Central situé en plein coeur de Londres, une fois par mois sont organisées des séances au cours desquelles les spectateurs peuvent venir accompagnés de leur chien. Attention toutefois : la programmation ne contient pas de films avec... des chiens, histoire d'éviter les aboiements en pagaille. L'Incroyable aventure de Bella, par exemple, ne pourrait pas y être projeté.

L'Incroyable aventure de Bella, disponible dès le 29/07 sur OCS