L’ORIGINE DU MONDE : Laurent Lafitte, expert en humour malaisant

Posté par Cinéma Canal le 25 avril 2022
Pour son premier long-métrage en tant que réalisateur, le pensionnaire de la Comédie-Française a eu l’idée d’une comédie féroce comme on en voit peu en France. Attention, L’ORIGINE DU MONDE est un film qui met mal à l’aise, et c’est exactement pour ça qu’on l’adore.
De battre son cœur s’est arrêté

Tout le monde ou presque connaît L’ORIGINE DU MONDE, célébrissime tableau de nu signé Gustave Courbet, et œuvre emblématique du mouvement réaliste. On retrouve le parfum sulfureux de cette toile dans le film éponyme de Laurent Lafitte, dont le personnage principal (Jean-Louis, incarné par Lafitte lui-même) doit prendre en photo le sexe de sa mère – avec un polaroid et rien d’autre – pour retrouver un pouls. Tout cela est parfaitement sérieux et recommandé à Jean-Louis dans une scène de consultation hilarante avec Margaux (Nicole Garcia), une coach de vie aussi perchée que coûteuse, chez qui il est envoyé par Valérie (Karin Viard), sa femme fan de yoga. Sur le plan matériel, ce couple de la haute bourgeoisie a tout pour être heureux : Jean-Louis est un avocat à succès qui a rempli son appartement d’objets design impersonnels et hors de prix. Mais dans l’intimité, l’encéphalogramme n’a jamais été aussi plat, car sa femme l’ennuie prodigieusement. Et cela se ressent en particulier au lit. Est-ce pour cela que le cœur de Jean-Louis s’est arrêté alors qu’en apparence, tout porte à croire qu’il est encore vivant ?

Une chose est sûre, ce n'est pas son pote vétérinaire Michel – joué par un Vincent Macaigne au look impayable – qui peut résoudre ce mystère scientifique. Rien à faire, Jean-Louis doit se confronter au tabou ultime et à son complexe d’Œdipe non résolu, en trouvant un moyen de convaincre sa vieille mère (superbe Hélène Vincent) de se dénuder pour l’aider. À la lecture du pitch du film, vous devez normalement déjà éprouver un certain malaise, et ce sentiment ne fera que se renforcer devant les situations comiques vaudevillesques imaginées par le scénario burlesque de Laurent Lafitte, adapté d’une pièce de théâtre de Sébastien Thiéry, mise en scène par Jean-Michel Ribes au Théâtre du Rond-Point en 2013. Car l’humour noir de cette version filmée de L’ORIGINE DU MONDE est très nettement influencé par une certaine comédie anglo-saxonne, plutôt rare sur les écrans français. En cela, ce premier long-métrage réalisé par Laurent Lafitte se distingue très bien du tout-venant des comédies hexagonales, en osant aller franchement vers l’absurde et même la gêne la plus totale dans un final dont on ne dira rien, mais qui est de toute façon difficile à qualifier.

Là où il y a de la gêne…

Avec ce premier long-métrage derrière la caméra, Laurent Lafitte se révèle aussi dans la direction d’acteurs, tirant le meilleur des visages très familiers qui l’entourent. On se souvient notamment qu’il avait joué à ses débuts avec Karin Viard dans LE RÔLE DE SA VIE (François Favrat, 2004), avant de côtoyer Vincent Macaigne en tête d’affiche de TRISTESSE CLUB (Vincent Mariette, 2014) puis Nicole Garcia dans PAPA OU MAMAN 2 (Martin Bourboulon, 2016).

Un joli casting qui a visiblement adhéré à 100% à l’humour très particulier de L’ORIGINE DU MONDE et à l’écriture féroce de Laurent Lafitte. Ce dernier est d'ailleurs loin d’être un bleu en la matière, car outre sa carrière couronnée de succès au théâtre (il est devenu pensionnaire de la Comédie-Française en 2012) et au cinéma – où il a déjà collecté deux nominations pour le César du meilleur acteur dans un second rôle, en 2017 pour ELLE (Paul Verhoeven, 2016) et en 2018 pour AU-REVOIR LÀ-HAUT (Albert Dupontel, 2017) –, Lafitte s’est également fait remarquer plusieurs fois pour ses vannes à Cannes ou aux César.

Son sketch de 2012 sur le « César du meilleur acteur dans une actrice étrangère » est entré dans la légende de la cérémonie, et sa blague sur les ennuis judiciaires de Woody Allen à Cannes en 2016 avait aussi fait grand bruit, tout comme ses textes écrits avec Blanche Gardin pour les César 2021, présentés par Marina Foïs. Maîtriser l’art du malaise est un art dans lequel Laurent Lafitte excelle, et L’ORIGINE DU MONDE le prouve encore une fois. Et rappelle que là où il y a de la gêne, il peut y avoir du rire et du plaisir.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram