LA COLLINE OÙ RUGISSENT LES LIONNES de Luana Bajrami

Posté par Renaud Villain le 25 avril 2022
Dans LE PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU (2019) de Céline Sciamma, c’était elle qui jouait cette jeune servante tombée enceinte. Plus récemment, dans L'EVÉNEMENT (2021) d’Audrey Diwan, elle était l’une des copines de l’héroïne incarnée par Anamaria Vartolomei. Luana Bajrami commence à se faire un visage dans le cinéma Français. Mieux encore, elle signe son premier long-métrage comme réalisatrice, tourné entre 17 et 18 ans au Kosovo, dans le petit village de ses grands-parents. Il s’agit de LA COLLINE OÙ RUGISSENT LES LIONNES. Un film lumineux sur une jeunesse sans réel avenir, qui traîne son ennui dans la chaleur de l’été et surtout qui raconte l’amitié, solide, fusionnelle, animale de ces trois lionnes évoquées dans le titre.

Ce film en langue albanaise, il y avait urgence à le réaliser, comme l’explique Luana Bajrami : 

« J’avais 17 ans quand je l’ai écrit. En réalité, il a fallu vraiment une volonté de fer. J’avais un feu en moi. C’était soit je le faisais, soit je ne sais pas ce qui allait se passer. J’ai trouvé quelqu’un qui a cru en moi dès le début, qui est la production kosovar, Orzan… C’est un film qui s’est monté d’abord en autofinancement. Ca a été un sacrifice quelque part mais petit à petit on a réussi à fédérer du monde autour de ce projet-là. Ca a été tourné d’ailleurs dans une dynamique, dans une énergie, hyper rapidement et je pense que tout le processus de cette création-là, il a servi cette envie qui était de ne pas mettre de filtre, ce qui était hyper important pour moi. Je ne voulais pas attendre parce que je me disais, dans un an ou deux ta perspective elle va changer, ton point de vue va changer évidemment tu es si jeune.. Ce qui était dur c’était d’arriver à 17-18 ans et de s’imposer en tant que chef d’orchestre de toute une équipe qui avait le double de mon âge. Je veux dire que j’étais même plus jeune que les actrices. On s’est juste tous pris la main et on s’est dit « OK let’s go ! On y croit ! On a envie de raconter cette histoire-là et fonçons !». Donc ouais : volonté, rage, hargne. »

Les lionnes ne font pas des chatons : cette hargne de Luana (dont le prénom signifie justement « Lion »), c’est aussi celle de ces trois jeunes femmes : Qe, Jeta et Li. Leur seule perspective pour quitter leur village, espérer une ascension sociale plus réjouissante que reprendre un magasin de coiffure familial, et pourquoi pas partir là où l’herbe est plus verte, cette seule perspective passe par l’université. Or, elles ne sont pas retenues… Ce qui n’est hélas pas rare comme l’explique Luana Bajrami : 

« Je dirai que le système universitaire au Kosovo est assez opaque d’une manière générale. C’est-à-dire qu’il n’y a pas assez de place pour tous ces élèves… Il y a toute une histoire de piston. Comme il manque de place dans le public, la seule autre possibilité c’est le privé. Mais le privé ça coûte et ça coûte cher. Ca coûte cher dans un pays où le salaire moyen est très bas. On est autour de 200 euros par mois je crois. Il y a encore des familles qui vivent avec moins de 2 euros par jour. Donc les études, ça reste une porte de sortie qui est envisagée par tous et évidemment de partir à l’étranger aussi : en général, ça va ensemble… Mais les places sont chères et il n’y en a pas beaucoup. »

Désenchantées, nos héroïnes le sont certes un moment. Mais une lionne ne se laisse pas abattre facilement. Ce que la société leur refuse, elles vont le prendre elle-même à travers des cambriolages audacieux qui relèvent plus du jeu que d’une volonté de nuire : 

“J’avais envie d’un trio un peu fou-fou quoi… , dit Luana Bajrami. J’avais envie que ces filles-là elles fassent ce que l’on n’ose pas faire nous, ce que moi je n’ose pas faire non plus… Je trouvais que ce passage à la délinquance finalement il est assez fantastique pour moi. Il y a tout un fantasme autour de ça. C’est-à-dire que l’on ne sait pas réellement si c’est véritable, si elles le font vraiment. Il y a une part de mystère autour de ça qui me plaît beaucoup, qui les raconte aussi et qui leur fait prendre un envol que j’avais envie de leur voir prendre. Ces filles-là elles ont juste envie de de se libérer de tous ces carcans, quels qu’ils soient, et qu’on peut trouver partout. »

Oui, LA COLLINE OÙ RUGISSENT LES LIONNES a une portée universelle, mais Luana Bajrami n’est pas peu fière aussi de montrer un Kosovo que l’on connaît mal et qui reste attaché dans l’inconscient collectif à la guerre avec les Serbes de Milosevic, dans les années 90. Luana Bajrami : 

« Quand je vois mes amis en France et que je parle de mes origines là-bas, c’est vrai que tout ce qu’on en voit, c’est la guerre. Sauf qu’il y a eu un après. Du coup j’avais vraiment envie de raconter ce pays-là. Lle Kosovo en lui-même a tout un contexte et un « background » et une histoire et une situation politique qui est extrêmement intéressante et qui est présente mais que j’ai vraiment laissée sous-jacente, parce que je me concentrais sur ces filles-là, mais je n’ai pas pu y échapper malgré tout…Je crois que viendra le moment où je ferai un film purement politique sur ce pays-là et j’en ai l’envie quelque part mais j’ai l’impression que faire du cinéma aujourd’hui c’est un acte militant d’une manière générale. En fait c’est vraiment que j’avais envie de montrer ce pays d’une manière différente parce que le paysage cinématographique Kosovar est tout jeune et il y a une industrie qui est florissante. Mais on n’y parle pas beaucoup de l’actualité. Donc cette jeunesse-là n'a pas de voix non plus. Il y a pourtant beaucoup de jeunes artistes. Par rapport proportionnellement à la population qui est quand même la moitié de Paris, moi je trouve ça incroyable »

65% de la population Kosovare a moins de 30 ans et 35% de la population connaît le chômage (source wikipedia). Le Kosovo est un pays qui n’a pas été reconnu officiellement par l’ONU. LA COLLINE OÙ RUGISSENT LES LIONNES nous montre pourtant qu’il existe bel et bien et que sa jeunesse a des choses à nous dire. 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram