Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Le Daim, ou la dernière folie douce de Quentin Dupieux

Posté par Cinéma Canal le 18 Mars 2020
Dans Le Daim, Quentin Dupieux nous raconte l'histoire de Georges, qui quitte femme et travail pour aller dans les Pyrénées... s'acheter un blouson en daim à franges. Qui va devenir un des personnages, sinon LE personnage principal du film. C'est complètement barré, à l'image de son réalisateur qui nous offre, comme ça, l'air de rien, un de ses meilleurs films.

Déjà, l'idée de départ est fabuleuse. Voir Georges, incarné par un phénoménal Jean Dujardin, acheter ce fameux blouson pour plusieurs milliers d'euros, est en soi une scène franchement drolatique. Le vendeur du blouson a l'air de pas en revenir, tellement qu'il offre aussi un caméscope à Georges en guise de geste commercial... Un caméscope que bientôt, Georges utilisera pour tourner son premier film, sans avoir jamais touché à une caméra de sa vie. Un film sur quoi ? Sur lui-même, qui s'est mis dans la tête d'être le seul homme au monde à pouvoir porter un blouson. Et pour ça il est prêt à tout... 

Car si au départ, le film a l'air d'être gentiment absurde, on devine, ne serait-ce que par la musique, angoissante comme dans un thriller, que la folie de Georges va l'emmener bien plus loin. Dans ces paysages de montagne morne, ni tout à fait en hiver ni tout à fait en été, à l'époque où la neige n'a plus rien d'immaculé, assister à cette folie qui va doucement mais sûrement passer d'inoffensive à extrême nous amène forcément à faire le lien avec Un Roi sans Divertissement, de Jean Giono. Que devient-on lorsqu'on n'a plus rien pour nous distraire ? Un criminel ? Un fou ? Les deux ? Et si ce n'était pas par ennui que Georges devenait dingue ? Et si c'était... par goût ? Encore plus flippant. Encore plus fou.

Une folie qu'Adèle Haenel accepte complètement, dans le rôle d'une serveuse de bar aspirante monteuse. Comme si sa rencontre avec Georges était enfin son salut, ce qu'elle attendait, comme si ce qu'il lui proposait - monter un film pas encore tourné... sur un type qui filme des gens se débarrasser de leur blouson donc - était tout à fait normal. Du coup, nous, spectateurs, entrons totalement dans la folie du personnage, et du réalisateur. Et qu'il est bon de pénétrer dans le monde complètement barré d'un auteur ! Qu'il est bon que ce monde nous soit enfin accessible ! De là à mettre 7000 euros dans un blouson à franges, il y a quand même un pas... qu'on ne franchira pas.

Le Daim, actuellement, et seulement sur CANAL+ 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez CANAL+ Cinéma  sur :

Facebook

Twitter

Instagram