image/svg+xml
Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Le Dindon : une farce savoureuse

Posté par Rosario Ligammari le 25 Septembre 2019
Adapté de la célèbre pièce de Georges Feydeau, Le Dindon fait autant rire sur grand écran. Sorti aujourd'hui, le film de Jalil Lespert s'inscrit dans la tradition du vaudeville à la française. Plus globalement, il s'inscrit dans une grande tradition du théâtre en tant qu'inspiration du cinéma.
Le théâtre et la comédie humaine

Lorsque le théâtre s'invite au cinéma en tant que « sujet », généralement il est question d'en tirer un film sur la comédie humaine, l'absurdité du monde ou sa tragédie. En même temps qu'il sert le propos, le théâtre fait bien sûr office de décor au sens où tout tourne autour de lui : c'est une façon de dévoiler les coulisses d'une pièce (Opening Night de John Cassavetes, 1977) mais surtout de mettre en lumière l'être humain avant sa représentation avec ses doutes, ses failles et autres péripéties (Eve, Joseph L. Mankiewicz, 1951), avant qu'il n'endosse un masque et un costume et ne déclame un texte répété.

En ce début d'année est sorti Edmond d'Alexis Michalik (qui est par ailleurs l'adaptation de sa pièce du même nom datant de 2016), une sorte de biopic sur Edmond Rostand, le célèbre auteur de Cyrano de Bergerac. Le film évoque les angoisses du dramaturge et pour cause : il n'a pas encore écrit sa pièce, à l'instar du personnage incarné par Albert Dupontel dans Le Créateur (1999), son deuxième film en tant que réalisateur.

Décor dramatique

En plus d'être un décor, le théâtre fait office de miroir de cinéma ou de mise en abyme. Birdman (Alejandro González Iñárritu, 2015) raconte le développement de l'adaptation théâtrale d'une nouvelle de Raymond Carver, avec les histoires « en off » de ses comédiens ; le film a été tourné dans le décor du théâtre St-James à New-York.

Parfois, le théâtre déteint sur la vie. Dans L'esquive (Abdellatif Kechiche, 2004), il est question d'initiation amoureuse entre adolescents sur fond de répétition d'un passage de Marivaux – et ce n'est pas une coïncidence s'il s'agit de la pièce Le Jeu de l'amour et du hasard (1730). Le théâtre peut être politique dans Jeux Dangereux (Ernst Lubitsch, 1947), où une troupe déjoue un plan de la Gestapo ; ou dans le classique Le Dernier métro (1980) dans lequel François Truffaut voulait d'ailleurs que la vie et le théâtre se confondent.

Enfin, on ne compte plus bien sûr les adaptations de pièces de théâtre, du film Un Tramway nommé Désir (Tenessee Williams, 1947) par Elia Kazan en 1952 à Cyrano de Bergerac (Edmond Rostand, 1897) par Jean-Paul Rappeneau en 1990.

Le Dindon, dans la tradition des vaudevilles

Lorsqu'il est adapté au cinéma, le théâtre humoristique a donné des comédies cultes comme Le père Noël est une ordure (Jean-Marie Poiré, 1982) ou Le Dîner de Cons (Francis Veber, 1998). Le cinéma offre davantage d'espace avec des décors en extérieur, quand bien même la plupart des comédies adaptées de pièces sont des huis clos comme Le Prénom (2012), mis en scène (au théâtre comme au cinéma) par le duo Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière. Presque tout le film Un air de famille (Cédric Klapisch, 1996) se déroule dans le bar : ce ne sont plus des brèves de comptoirs entre amis mais de longs règlements de compte en famille.

Adapter une pièce au cinéma est aussi un moyen de revisiter – voire de réactualiser – des classiques du théâtre. C'est le cas du Dindon de Georges Feydeau.

Le Dindon est l'occasion pour Jalil Lespert de s'essayer à la comédie, aidé de Guillaume Gallienne à l'écriture, qui a par ailleurs interprété sur les planches Monsieur Pontagnac et qui l'interprète à nouveau dans le film. On trouve aussi au casting Dany Boon, Alice Pol, Ahmed Sylla, Laure Calamy et Camille Lellouche. Sa première représentation datant de 1896 – et transposé ici dans les années 60 – Le Dindon est marqué par les mœurs d'une époque qui semble lointaine et d'autres qui peuvent faire écho à l'actualité. Avec son lot de quiproquos et de répliques désopilantes, il possède une qualité qui s'avère intemporelle : celle de faire rire. On peut donc le dire : dans le Dindon, la farce est toujours aussi savoureuse.

Un film en salles depuis le mercredi 25 septembre, en partenariat avec CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram