Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Le nouveau conte inoubliable de Michel Hazanavicius

Posté par Cinéma Canal le 14 février 2020
Entre réalité et fiction, comédie et aventure, émotion et morale, le septième long-métrage de Michel Hazanavicius n'est pas un film comme les autres. Le Prince oublié dépeint une histoire fantasmagorique qui parle aux plus grands comme aux plus petits.

Omar Sy, Bérénice Béjo, François Damiens et le monde magique des histoires... Quel programme !
Le réalsateur de The Artist (2011) et de la saga des OSS 117 (2006, 2009) revient cette année avec un long-métrage qui parle de la plus belle des aventures : grandir. Tous les soirs, Djibi (Omar Sy), papa célibataire, invente une histoire pour endormir sa fille de huit ans, Sofia. Cette dernière, en plein rêve, se voit en princesse aux côtés de son prince qui n’est autre que son père. Trois ans plus tard, elle a grandi et n’a plus besoin des histoires car elle est assez grande pour se les inventer elle-même. Sofia, arrivée à l'âge où l'on claque les portes et où on était privé de dessert, rejète son père. Cet éloignement est montré à travers le monde des histoires qui était jusqu'alors alimenté par les aventures de Djibi. Sauf que le prince qu'il représentait se voit licencier et remplacer par un autre... Le crush de Sofia bien sûr ! Il faut dire que le monde des histoires est plutôt attrayant : peluches géantes, dragons, homme-poisson, cupcakes à volonté... Comment résister ?
 

Il était une fois...

Une métaphore filée et un joli papier cadeau pour mieux emballer un thème beaucoup plus profond : celui de l'importance de la transmission au sein de la famille. Lorsque Sofia oublie certains personnages qu'elle et son père avaient créés ou certaines des histoires qu'ils ont  pu raconter, ces derniers tombent dans les limbes et disparaissent pour toujours. Se rappeler et faire vivre les histoires consitue ainsi le coeur du film de ce touchant conte fantastique.

Voir les choses en grand

En plus de traiter d'un sujet touchant, les décors et les effets spéciaux permettent une immersion totale dans ce monde magique. Le réalisateur a d'ailleurs déclaré : "On a mis en place petit à petit ce monde en lui donnant une cohérence géographique et architecturale, même si l’idée générale était que ça ressemble à une boîte de feutres, très colorée. L’idée est d’avoir un univers suffisamment réaliste pour qu’on accepte d’y voir évoluer des acteurs, mais suffisamment onirique pour accueillir cette histoire d’imaginaire".
Ne vous refusez pas cette véritable parenthèse enchantée portée par une production quasi-hollywoodienne.

La cerise sur le gâteau

Donc, visuellement on en prend plein la vue et les oreilles ne sont pas en reste... La bande orignale est signée Howard Shore, qui n'est autre que le compositeur des BO de la saga du Seigneur des anneaux (Peter Jackson), des Hobbit (Peter Jackson), du Loup de Wall Street (Martin Scorsese, 2013) et encore on vous épargne la longue liste ! Michel Hazanavicus souhaitait accentuer les émotions avec des compositions fortes et envoutantes, inspirées des studios Pixar. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que cela est réussi !

Un monde merveilleux, un retour en enfance assuré, un super casting... Que demander de plus ?

Le Prince oublié de Michel Hazanavicius avec Omar Sy, Bérénice BéjoSarah Gaye.
Actuellement en salles

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez CANAL+ Cinéma  sur :

Facebook

Twitter

Instagram