Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Le retour de Mary Poppins, la meilleure nounou du monde

Posté par Rosario Ligammari le 16 septembre 2019
Mary Poppins est sans conteste la nounou adorée des enfants. Avec son univers coloré et son immense fantaisie, la femme au chapeau et au parapluie fait la joie des petits. Mais qu'en est-il des autres nounous au cinéma ?
Les super-nourrices

Il y a deux catégories de nounous : celle qui à qui on peut faire confiance les yeux fermés et celle à qui on confierait nos enfants « même pas en rêve ». Dans les deux cas, le cinéma s'est beaucoup amusé avec la figure de la nourrice. L'un des films les plus célèbres sur le sujet n'est autre que Madame Doubtfire (Chris Colombus, 1994), en plus d'être un rôle marquant pour Robin Williams. Comme Dustin Hoffman dans Tootsie (Sydney Pollack, 1983), l'acteur joue un homme et une femme tour à tour : le papa dont le divorce l'a séparé de ses enfants et la nourrice qu'il devient pour s'en rapprocher. Et c'est en se transformant en nounou qu'il se révèle plus responsable.

Dans la famille des nounous géniales, on peut encore citer Nanny McPhee (Kirk Jones, 2006). L'histoire ? Pas sages du tout, les enfants de Cédric Bron ont fait fuir dix-sept baby-sitters jusqu'à ce que – comme par enchantement – Nany McPhee apparaisse et change leurs vies. C'est ce qui s'appelle une « super-nan ».

Les baby-sitters horribles

Et puis il y a ces baby-sitters débordés, inadaptés. Dans Babysitting (Philippe Lacheau et Nicolas Benamou, 2014), papa et maman aurait dû y penser à deux fois avant de partir en week-end : le classique « un peu de télé et au lit » se transforme en une gigantesque fête surprise qui n'a rien d'une boom arrosée de Champagne sans alcool.

Voyons voir du côté de l'horreur. Certains babysittings peuvent virer au cauchemar : c'est le cas de La Nurse (William Friedkin, 1990). Il ne s'agit plus ici d'une nounou d'enfer mais bel et bien d'une nourrice infernale ; en même temps, il est difficile de s'attendre à un conte de fée de la part du réalisateur de L'Exorciste (1974) et du Convoi de la peur (1978). Dans un registre similaire, La Main sur le berceau (Curtis Hanson, 1992) est très anxiogène – ou quand la baby-sitter, pour se venger des parents, veut s'en prendre à l'enfant.

Mary Poppins, la nounou préférée des enfants

Revenons à un monde plus beau, plus coloré et plus sucré : l'univers de Mary Poppins. Comme Nany McPhee, elle est la meilleure nounou du monde. Les deux femmes ont d'ailleurs beaucoup en commun : elles sont magiciennes, elles quittent le foyer quand les problèmes sont réglés... Le Retour de Mary Poppins (Rob Marshall, 2018) reprend le personnage qui a tant fasciné le réalisateur lorsqu'il était enfant et qui a déclenché en lui ni plus ni moins l'envie de faire du cinéma.

Interprétée par Emily Blunt (qui reprend le flambeau de Julie Andews cinquante-quatre ans après), Mary Poppins symbolise éternellement la nounou qui fait sourire les enfants avec ses mélodies du bonheur sous le chapeau et le parapluie. En fait, c'est simple : Mary Poppins n'est autre que la nounou rêvée.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram