Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

MIGNONNES : une comédie dramatique engagée et partiellement incomprise

Fustigé par des institutions et élus puritains outre-Atlantique, MIGNONNES a triomphé au Festival de Sundance et peut-être bientôt aux César. Comédie dramatique dénonçant l’hypersexualisation de préadolescentes, le film confirme tout le talent de sa réalisatrice Maïmouna Doucouré, qui se penche à nouveau sur l’enfance et ses tourments après le court-métrage MAMAN(S). À découvrir sur Canal+ dès le 8 mars.
Posté par Kevin Romanet le 9 mars 2021
MIGNONNES : la jeunesse est un risque à courir

Long-métrage porté par l’énergie réjouissante de sa réalisatrice Maïmouna Doucouré et de ses jeunes actrices, MIGNONNES est un récit initiatique moderne. Celui d’Amy, fillette installée dans un appartement du 19e arrondissement de Paris avec sa mère et son petit frère. Alors que son père est au Sénégal, elle apprend qu’il s’apprête à revenir en France avec sa deuxième épouse, ce qui provoque chez elle un profond rejet. 

Peu de temps avant son entrée en sixième, Amy découvre l’une de ses voisines et futures camarades, Angelica, en train de danser dans une pièce commune de leur immeuble. Après son arrivée au collège, elle fait tout pour s’intégrer à la bande de cette dernière, qui prépare sa chorégraphie pour un concours.

Préférant éviter une posture moralisatrice, Maïmouna Doucouré pointe du doigt l’hypersexualisation de ces préadolescentes inspirées par des clips suggestifs. MIGNONNES fait figure de défi à de nombreux niveaux, que la cinéaste relève brillamment : la difficulté de filmer de très jeunes comédiennes autour d’un sujet complexe, ainsi que celle de souligner les paradoxes des différentes cultures dans lesquelles elle a elle-même grandi.

Dans le rôle de l’héroïne confrontée aux bouleversements de l’adolescence naissante, Fathia Youssouf impressionne. Le tourbillon d’émotions qui traverse le long-métrage passe en partie par son visage, notamment dans les dernières minutes éclatantes où la caméra s’en rapproche. Il n’est donc pas étonnant de retrouver cette actrice extrêmement prometteuse et MIGNONNES parmi les nommés aux César, dans les catégories Meilleur espoir féminin et Meilleur premier film. Après MAMAN(S), récompensé par le César du Meilleur court-métrage en 2017, Maïmouna Doucouré réussit son passage à un format plus ambitieux et plus risqué, mais où sa maîtrise brille tout autant.

Une polémique injuste

Aux États-Unis, la réalisatrice a été primée pour sa mise en scène lors de la 36e édition du Festival de Sundance, dans la catégorie « Fiction cinéma du monde ». Le film a par la suite subi le courroux de critiques bienpensantes. Des personnalités politiques ultraconservatrices ont jugé pertinent de condamner l’œuvre à la seule vue de sa bande-annonce et de son affiche conçues par Netflix pour le marché américain.

En septembre 2020, un grand jury du Texas poursuit la plateforme en justice. L’institution puritaine estime que les visuels de MIGNONNES suscitent « un intérêt lubrique pour le sexe » à cause de ses chorégraphies lascives. Elle assure aussi que le long-métrage n’a « aucune valeur littéraire, artistique, politique ou scientifique réelle ». Des élus du Congrès vont même jusqu’à demander à ce qu’il soit supprimé du catalogue, l’accusant de « pornographie juvénile ».

C’est mal comprendre le travail de Maïmouna Doucouré et de son équipe, qui déplorent avec nettement plus de subtilité les stéréotypes qui influencent les jeunes héroïnes et provoquent cette hypersexualisation. Tiraillée entre deux modèles féminins, la perte de repères d’Amy et son égarement forment le cœur du récit de MIGNONNES, qui ne passe pas non plus sous silence le jugement cruel d’autres préadolescents également victimes de la pression des réseaux sociaux. Le film n’a d’ailleurs besoin d’aucune défense, tant ses séquences parfois bouleversantes suffisent à balayer une polémique stérile et infondée.

MIGNONNES, sur Canal+ dès le 8 mars

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram