Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Never Grow Old : les croque-morts ne sont pas près de mourir

Posté par Rosario Ligammari le 27 mars 2020
Plusieurs films (ou même une série comme Six Feet Under) ont mis en scène des personnages qui travaillent dans le milieu des pompes funèbres. Dans Never Grow Old, le héros justement est un croque-mort. A travers cette figure, le réalisateur Ivan Kavanagh démontre si besoin était que le western contemporain se porte très bien.
Never Grow Old et le croque-mort héroïque

Sixième long-métrage de l'Australien Ivan Kavanagh (et premier film signé du réalisateur à sortir en France), Never Grow Old (2019) propose le face-à-face « westernien » entre la figure du croque-mort et celle du bandit. En 1849, Patrick Tate (Emile Hirsch) est charpentier et croque-mort à Garlow, une petite ville proche de la Californie dans laquelle il vit modestement de son activité, avec sa femme (Déborah François) et ses enfants. Jusqu'à ce que l’arrivée de Dutch Albert (John Cusack) et sa bande de bandits lui donne quelques macchabées sur la planche.

Il est indéniable que le croque-mort est récurrent dans le western ; on le croise même jusque dans les aventures du très populaire et tout public Lucky Luke. Seulement, ce personnage est en réalité souvent très peu développé, restant au mieux secondaire ; dans Never Grow Old, en plus d'une identité, le réalisateur lui offre une grande humanité.

Le croque-mort, sujet de comédies noires

Peut-on rire de la mort ? A en croire certaines comédies – à l'humour bien sûr très noir – mettant en scène la figure du croque-mort, on serait tenté de répondre par l'affirmative. En même temps que de la dédramatisation, on pourrait y voir là une façon d'évoquer avec recul et légèreté un labeur théoriquement pesant. Pour illustrer ce propos, on peut citer Le croque-mort s'en mêle (Jacques Tourneur, 1963) avec Vincent Price, film dans lequel un croque-mort, pour « sauver » une entreprise de pompes funèbres, décide de... tuer des gens.

Ce métier peut aussi faire éclater quelques conflits au sein du couple. Si, dans Never Grow Old, la femme du héros n'apprécie guère l'idée que son mari gagne de l'argent « grâce » à la profusion de sang que les criminels font couler, dans la comédie macabre Just Married (Chaz Thorn, 2007) c'est Roberta qui est prête à tout pour faire survivre l'entreprise familiale de pompes funèbres héritée par Oliver. Dans Bouquet final (Michel Delgado, 2008), Gabriel quant à lui préfère au début cacher à sa petite amie son métier qu'il estime « délicat ».

Les pompes funèbres, une affaire de famille ?

Toujours dans le registre de la comédie, il y a encore L'Amour six pied sous terre (Nick Hurran, 2004), une farce très british et familiale dans laquelle le personnage joué par Christopher Walken applique de drôles de méthodes pour faire la promotion de son entreprise de pompes funèbres. Série qui fait écho par son titre au film précité, Six Feet Under (Alan Ball, 2001-2005) narre la vie d'une famille à la tête de Fisher & Sons, une société qui s'occupe des enterrements.

Toujours sur ce thème, apparue en 2018 en Nouvelle-Zélande (et depuis diffusée à grande échelle), la série documentaire The Casketeers ou Une Famille de croque-morts en français (crée par Annabelle Lee-Harris) suit Francis et Kaiora Tipene, tous deux à la tête d'une entreprise qui aident les gens à survivre de la perte d'un proche. Les pompes funèbres y sont montrées sous un jour joyeux, plein de vie.

Pour finir avec Never Grow Old, ce qu'on peut dire, c'est qu'à travers cette figure héroïque du croque-mort, Ivan Kavanagh confirme la vitalité d'un genre. On n'est pas prêts de clouer le cerceuil du western contemporain.

Never Grow Old, disponible dès le 29/03 sur CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez CANAL+ Cinéma  sur :

Facebook

Twitter

Instagram