Passe ta Première année d'abord

Posté par Rosario Ligammari le 27 Septembre 2019
Pour mettre en scène Première Année, Thomas Lilti est retourné à l'université, en école de médecine. Le réalisateur des longs-métrages Hippocrate et Médecin de campagne achève ainsi une forme de triptyque sur le thème médical. Dans son dernier film, il montre les difficultés de s'en sortir quand le travail est intensif et la concurrence rude.
Une année à la fac

Une année d'étude peut constituer un bon timing pour un film. Le postulat est simple : on suit un personnage qui part démotivé ou, au contraire, qui met toutes les chances de son côté pour réussir son année. Le suspense peut alors tenir sur cette simple attente, comme un élève s'impatiente de connaître ses résultats. Dans Première année tout semble un peu perdu d'avance. Pour Antoine (interprété par Vincent Lacoste), c'est la troisième fois qu'il fait sa première année en école de médecine. En rencontrant Benjamin (William Lebghil), les choses vont changer : les deux étudiants vont mettre en place des stratégies pour accélérer la cadence et valider leur cursus.

Et Première année, à travers son sujet, de profiter de pointer surtout de la caméra une certaine forme de compétition impitoyable propre à ce genre d'études.

Les joies et les difficultés de l'école de médecine

Le domaine de la médecine est clairement « le » sujet de Thomas Lilti ; il exerce d'ailleurs lui-même en tant que médecin généraliste. Après Hippocrate (2014) et Médecin de campagne (2016), le réalisateur revient lui aussi pour la troisième fois sur le sujet avec un film qui, quant à lui, retourne à la base, là où tout commence. La dimension autobiographique y est clairement revendiquée ; les années d'études sont certes loin derrière lui mais durent une éternité, en plus de marquer. Comme un journaliste, Thomas Lilti est retourné à l'université pour établir les éventuelles différences avec son passé, ce qui donne au film un caractère quasiment documentaire.

On entend souvent les jeunes en école de médecine se plaindre de n'avoir « plus de vie ». Et, en effet, Première année rappelle aussi que, quand on est étudiant, il est difficile de se couper du monde, quand on vient tout juste d'arriver dans celui des adultes. Alors comment concilier vie et études ? Comment réussir ses examens ?

Réussir son cursus scolaire au cinéma

Certains films se sont amusés à imaginer des astuces pour réussir son cursus scolaire. Dans Quatre garçons pleins d'avenir (Jean-Paul Lilienfeld, 1997) – titre bien sûr à prendre au second degré – le personnage principal repasse lui aussi pour la troisième fois sa première année – décidément. Dans son cas, ses potes lui proposent de trafiquer les résultats. Les bacheliers aussi sont concernés. On connaît l'expression « Passe ton bac d'abord » autant que le film de Maurice Pialat (sorti en 1978) qui mettait en scène un groupe d'adolescents plutôt désenchantés préparant leur bac sans grande conviction, juste pour l'avoir. Avec l'incontournable Les Sous-doués (Claude Zidi, 1980), les cancres préfèrent se creuser les méninges afin de mettre en œuvre des stratagèmes efficaces pour tricher plutôt que de réviser.

Dans Première année, comment les deux compères étudiants en médecine vont-ils parvenir à s'en sortir ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram