Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Pour Sama, le documentaire choc sur le conflit syrien

Posté par Rosario Ligammari le 11 Mai 2020
A Cannes puis dans les salles, Pour Sama a été un grand choc pour le public. Entre journal intime et reportage de guerre, ce documentaire de Waad al-Kateab regroupe des images inédites du conflit syrien vécu sur place en temps réel. Un témoignage saisissant et extrêmement touchant.
La guerre en Syrie et en direct

Waad al-Kateab est une femme syrienne qui vit à Alep lorsque la guerre éclate en 2011. Elle n'a alors que vingt ans. Avec son téléphone portable ou sa caméra, elle se filme aux côtés des étudiants grévistes qui demandent le départ de Bachar el-Assad puis lors des premières répressions jusqu'aux bombardements sur la ville. Résultat : son documentaire Pour Sama (co-réalisé avec le britannique Eward Watts) n'est constitué que d'images authentiques capturées pendant six ans. Un témoignage de guerre en prise de vue subjectives et une plongée dans l'intimité d'une famille au cœur du chaos.

D'autant plus que Hamza, le mari de Waad, travaille en tant que médecin urgentiste. À travers son quotidien pesant, nous voyons défiler un nombre conséquent de personnes décédées ou blessées par la guerre. Leur bébé, la petite Sama (née en pleine guerre, en 2015), apporte néanmoins – et heureusement – une note d'espoir, une bouffée d'optimisme. 

Tout filmer du conflit

Même si le témoignage reste exclusif et précieux, Pour Sama s'inscrit aux côtés d'autres documentaires sur la guerre en Syrie réalisés ces dernières années. Par le biais des nouvelles technologies il est possible pour le monde entier d'« assister » aux conflits, comme le rappelle Eau argentée, Syrie autoportrait (Oussama Mohammad et Wiam Simav Bedirxan, 2014). Ce documentaire n'est autre qu'une compilation de vidéos issues de YouTube, à laquelle s'ajoutent des plans tournés par Wiam Bedirxan pendant le Siège de Homs ainsi que des réactions de la part du binôme franco-syrien qui a « réalisé » (ou plutôt devrait-on dire « réuni ») l'ensemble.

Alors que le documentaire Eau Argentée est fragmenté (et composé d'une mosaïque de prises de vue), pour Waad Al-Kateab il s'agit de tout filmer. Et, à ce propos, Pour Sama rappelle Still Recording (Saaed Al Batal et Ghiath Ayoub, sorti aussi l'an dernier), documentaire qui livre un témoignage sur la ville de Douma assiégée par l’armée syrienne. Les réalisateurs filment réellement « tout » au point que même lorsque l'un d'eux tombe au sol blessé par la balle d'un sniper, la caméra continue d'enregistrer les événements.

Un documentaire qui a touché tout le monde

Pour Sama est un documentaire « vécu de l'intérieur », ce qui donne l'impression d'être à la place de la réalisatrice, comme s'il n'y avait pas de réelle distanciation. Et le phénomène d'identification n'y est sans doute pas pour rien dans le bouche à oreille dont a bénéficié le film : le public en est ressorti la plupart du temps bouleversé.

Lors du dernier Festival de Cannes, Pour Sama été récompensé de l’Œil d’or, autrement dit le Prix du Meilleur documentaire. Selon Julie Bertuccelli, elle-même réalisatrice de documentaires et à l'initiative dudit prix, Pour Sama est « Un film à voir pour aider les Syriens ». Autant qu'un témoignage très personnel, il s'agit d'un acte politique, un documentaire qui s'adresse en réalité au monde entier.

Pour Sama, disponible dès le 13/05 sur CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez CANAL+ Cinéma  sur :

Facebook

Twitter

Instagram