Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Premières vacances, quand l'amour part en... vrille

Posté par Rosario Ligammari le 14 avril 2020
Au cinéma, les vacances ne sont pas toujours de tout repos. Ressors comique imparable ou matière idéale pour les films d'horreur, elles riment aussi – et heureusement – avec « romances ». Dans Premières vacances, un couple à peine formé décide de partir main dans la main en Bulgarie. A leurs risques et périls.
Drôles de vacances

Les deux trilogies « vacancières » que sont Les Bronzés de Patrice Leconte (Les Bronzés, 1978 ; Les Bronzés font du ski, 1979 ; Les Bronzés 3, 2006) ou Camping de Fabien Onteniente (2006, 2010, 2016), nous renvoient inévitablement au « Sea, sex and Sun » de Gainsbourg ; la chanson ouvrait d'ailleurs le premier volet des Bronzés.

Cela dit, les vacances peu reposantes font office de ressors humoristiques classiques. Un groupe de vacanciers parti pour bien s'entendre finit par ne plus pouvoir se voir, cela donne Les Randonneurs (Philippe Harel, 1996) ou Restons Groupés (Jean-Paul Salomé, 1997). Un autre type de séjour qui se transforme en cauchemar ? Celui des parents du petit Kevin de Maman, j'ai raté l'avion ! (Chris Columbus, 1990) grâce à qui les vacances sont bel et bien ratées.

Des vacances horribles

Dans le genre « cauchemar en vacances », les films d'horreur s'en donnent bien sûr à cœur joie. A titre d'exemple, le culte Massacre à la Tronçonneuse (Tobe Hooper, 1982) met en scène une bande de jeunes amis qui passe des vacances « d'enfer » au sens propre du terme. Dans Les Dents de la mer (Steven Spielberg, 1976), les requins gâchent la fête : le film pourrait faire sienne l'expression « Méfiez-vous de l'eau qui dort ».

Quand la situation vire à l'horreur, le contraste n'en est encore que plus flagrant lorsque lesdits vacanciers se retrouvent au milieu d'un paradis terrestre. Danny Boyle s'est illustré dans ce domaine. Dans La Plage (2000) l'île « secrète » thaïlandaise aux paysages somptueux devient peu à peu un véritable champ de bataille. Toujours réalisé par Boyle, on peut encore citer l'histoire vraie 127 heures (2011), soit – rappelons-le – le temps qu'a passé l'alpiniste Aron Ralston au fond d'un trou, le bras emprisonné par un rocher (jusqu'à ce qu'il soit contraint de se le couper).

Vacances et romances

Pour le film Premières vacances (Patrick Cassir, 2019), l'horreur est moindre. La tagline sur l'affiche prévient tout de même : « Les vacances, c'est la pire épreuve du couple ». Il faudrait ajouter « surtout lorsque c'est le début de la relation ». C'est le point de départ du film : alors qu'ils ont à peine fait connaissance via Tinder, Marion (Camille Chamoux) et Ben (Jonathan Cohen) décident de s'échapper ensemble en vacances en Bulgarie.

Si les vacances peuvent faire office de Thérapie de couples (Peter Billingsley, 2010), elles peuvent surtout donner naissance à des histoires d'amour enflammées comme dans l'incontournable Un Homme et une Femme (Claude Lelouch, 1964). La différence avec Premières Vacances, c'est que Jean-Louis Duroc (Jean-Louis Trintignant) et Anne Gauthier (Anouk Aimée) se sont rencontrés à Deauville ; il n'ont pas décidé de partir sur un coup de tête (ou, plus exactement, sur un coup de cœur). Alors, pour Ben et Marion, ces Premières vacances seront-elles... les dernières ?

Premières vacances, disponible dès le 15/04

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez CANAL+ Cinéma  sur :

Facebook

Twitter

Instagram