Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

RETOUR À ZOMBIELAND : vous reprendrez bien une dose d’hémoglobine ?

Posté par Alexis Lebrun le 15 juillet 2021
10 ans après le succès du premier long-métrage de Ruben Fleischer (BIENVENUE À ZOMBIELAND), nos quatre tueurs de zombies préférés reviennent pour une suite qui respecte à la lettre l’esprit déjanté de son illustre prédécesseur.
Du sang, du rire…

Et une famille dysfonctionnelle. On ne change pas une recette qui marche, et le réalisateur américain de RETOUR À ZOMBIELAND (2019) l’a bien compris. Quelques années après les événements de BIENVENUE À ZOMBIELAND (2009), nous retrouvons donc notre quatuor de choc, spécialisé dans la survie et l’élimination des zombies après une terrible apocalypse. Tallahassee (Woody Harrelson), Columbus (Jesse Eisenberg), Wichita (Emma Stone) et sa petite sœur Little Rock (Abigail Breslin) vivent désormais à la Maison Blanche, mais tout ne va pas pour le mieux pour cette famille de substitution. Columbus aimerait bien épouser Wichita, sauf que celle-ci a une petite poussée d’angoisse à cette idée. Quant à Little Rock, elle en a plus que ras-le-bol d’être couvée comme une gamine par Tallahassee alors qu’elle aimerait rencontrer des petits jeunes. Les deux sœurs décident donc de prendre la poudre d’escampette, et de nouveaux personnages ne tardent pas à pointer le bout de leur nez.

La trop rare Rosario Dawson fait son apparition dans un rôle très badass (Nevada), Little Rock fait la connaissance d’un jeune hippie nommé Berkeley (Avan Jogia) et Tallahassee tombe sur Madison (Zoey Deutch), une blonde caricaturale pour le moins à la ramasse, mais qui apporte une vraie fraîcheur comique au film. La suite, c’est un road trip où tout ce joli petit monde dézingue de nouvelles sortes de zombies avec des méthodes toujours aussi sanglantes et créatives. La complicité entre les quatre acteurs principaux n’a pas faibli depuis le film précédent – notamment celle entre Harrelson et Eisenberg, décidément inséparables au cinéma – et elle reste la raison principale pour laquelle on éprouve un plaisir régressif à retrouver cette famille bigarrée mais dont on aimerait parfois bien faire partie. Et comme dans le premier volet, un caméo de l’acteur le plus cool du monde est bien sûr au rendez-vous. Vous voyez de qui on veut parler ?

La décennie des morts-vivants

Quand BIENVENUE À ZOMBIELAND sort en 2009, c’est un succès-surprise dans les salles. Avec un budget légèrement inférieur à celui de L’ARMÉE DES MORTS (2004), le premier film de Ruben Fleischer bat le record précédemment détenu par le long-métrage de Zack Snyder pour le plus gros succès d’un film de zombies au box-office américain. À l’époque, on ne le sait pas encore, mais les morts-vivants s’apprêtent à déferler sur la décennie suivante. Fin 2010, la série THE WALKING DEAD (Frank Darabont et Robert Kirkman) est en effet lancée, et elle emporte tout sur son passage, à tel point qu’elle entraîne dans son sillage la création de plusieurs spin-offs comme FEAR THE WALKING DEAD (2015) avant de s’éteindre enfin cette année avec une onzième et dernière saison, après plus de dix ans d’existence. Mais sur le grand écran aussi, il était difficile d’échapper aux zombies pendant la décennie 2010.

En 2013, le réalisateur Marc Forster a d’ailleurs battu le record au box-office détenu par BIENVENUE À ZOMBIELAND, avec l’énorme blockbuster WORLD WAR Z, dans lequel c'est Brad Pitt qui fait face à des hordes de zombies. La même année, Jonathan Levine a lui aussi réussi à faire un petit carton avec l’espèce de comédie romantique zombie WARM BODIES, une proposition originale qui met en scène une histoire d’amour touchante entre une survivante de l’apocalypse (Teresa Palmer) et un mort-vivant (Nicholas Hoult). Mais le meilleur film de zombies de la décennie est sans doute DERNIER TRAIN POUR BUSAN (Yeon Sang-ho, 2016), qui a eu droit l’an dernier à une suite avec PENINSULA, toujours signée du réalisateur sud-coréen. Et cette année, Zack Snyder est aussi revenu à ses premiers amours morts-vivants avec ARMY OF THE DEAD, qui est vite devenu l’un des films les plus vus de l’histoire de Netflix. Autant dire qu’en attendant un hypothétique troisième long-métrage dans l’univers ZOMBIELAND (en 2029 ?), les fans du genre ne seront probablement pas en manque dans la décennie qui vient de s’ouvrir.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram