SANG POUR SANG, le premier coup de génie des frères Coen

Posté par Marc Larcher le 18 février 2022
Avec leur premier film, les réalisateurs réussissent un polar parfait et posent les fondations de leur univers. Avec sa tête, la grande Frances McDormand.
Du rire, du sang et des larmes

Le Texas, sa chaleur étouffante et ses nuits poisseuses, une coucherie, un mari jaloux, un détective privé chargé de tuer les tourtereaux, 10 000 $, une tombe à creuser, une actrice débutante nommée Frances McDormand… Dès les premières minutes du premier film des frères Coen, leur univers est déjà là. Soit une plongée dans l’Amérique des plans foireux, des combines dangereuses où la mort et le rire rôdent. Avec SANG POUR SANG (1985), les frères Joel et Ethan Coen réalisent leur premier hold-up sur le cinéma américain et depuis, la série est toujours en cours.

La matrice du cinéma des frères Coen

La critique ne s’y est pas trompée. Face à ce qu’on aurait appelé quarante ans auparavant un film noir mais qui est désormais un thriller culte, les récompenses vont se succéder : Grand Prix du jury au festival du film de Sundance, prix de la critique au festival du film policier de Cognac, deux récompenses aux Film Independent’s Spirit Awards dont celle de meilleur réalisateur ex-aequo avec un certain… Martin Scorcese. Autant de décorations justifiées tant le film est réussi. Il est vrai qu’on a rarement vu une telle combinaison pour des débutants : virtuosité de la mise en scène, beauté des plans d’une ville et d’un bar où se déroule une bonne partie de l’intrigue, rythme échevelé, des acteurs méconnus qui transpercent l’écran et une scène mémorable d’assaut d’un appartement qu’on pourrait enseigner dans les écoles de cinéma tant sa simplicité et son efficacité restent inégalées. Le plus fou, c’est que la matrice de tous leurs succès à venir dans le monde du cinéma puis des séries est là. Un tueur écume le Texas ? C’est NO COUNTRY FOR OLD MEN » (2007). Un adultère tourne mal ? C’est THE BARBER (2001). Une femme tient tête à des hommes violents, c’est TRUE GRIT (2010). Une petite ville est mise sans dessus dessous ? C’est FARGO (1996), le film puis la série de 2014… Quant à l’actrice Frances McDormand, la compagne de Joel Coen, dont ce sont les débuts à l’écran, elle a depuis remporté trois Oscars de la meilleure actrice.

Un hommage vibrant au film noir

En bons cinéphiles, les frères Coen ont également glissé dans leur film de nombreuses références à l’histoire du cinéma. Ainsi, le titre anglais du film, BLOOD SIMPLE, est tiré d’une phrase d’un personnage du roman noir LA MOISSON ROUGE  de l’écrivain Dashiell Hammet. Et quand le détective privé fou incarné de main de maître par Emmet Walsh tire sur son commanditaire et lui dit : « Alors, c’est qui l’idiot maintenant ? », la réplique provient du film anglais THE LADYKILLERS (1955). On peut également voir dans ce long-métrage une superbe illustration de la fameuse phrase d’Alfred Hitchcock : « Tuer quelqu'un est très difficile, très douloureux, et très... très long ». Et encore chez ces cinéastes, cela ne suffit pas toujours puisqu’il faut ensuite enterrer avec les pires difficultés le cadavre au point de ne plus savoir si celui-ci est mort ou vivant comme va le découvrir dès le début du film Marty, le héros du film. La vie, chez les frères Coen, c’est un film noir teinté rouge sang.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram