Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

The Hate U Give, quand le cinéma dénonce les injustices policières

Posté par Rosario Ligammari le 3 Mars 2020
Avec le succès du film Les Misérables ou encore la sortie récente de Queen and Slim, les injustices policières semblent faire partie des sujets du moment. Le poignant The Hate U Give s'ajoute à la liste de ce cinéma engagé.
Les injustices policières, un sujet de cinéma

Les violences policières constituent, pour partie, le sujet d'un film événement sorti l'an dernier et qui, au vu de son succès, est toujours à l'affiche à l'heure qu'il est : Les Misérables (de Ladj Ly) bien sûr. D'ailleurs, en 2017 déjà, le réalisateur avait mis en scène un court-métrage du même nom – et sur le même sujet.

De manière générale, cette thématique renvoie évidemment au travail du réalisateur américain Spike Lee. Le cinéaste est en effet connu pour avoir traité dans sa filmographie des violences policières et de toute forme de ségrégation à l'égard des Afro-Américains aux États-Unis. Il est une référence incontournable en la matière.

De Détroit à Queen and Slim

Le sujet est incontestablement d'actualité. Pour preuve, on peut citer aussi le film Détroit réalisé par Kathryn Bigelow, sorti en 2017. Partant des émeutes de 1967 – qui comptent parmi les émeutes les plus importantes des États-Unis – le film montre comment des forces de l'ordre ont eu recours à des méthodes sadiques, engendrant des morts et des blessés. Sorti en février, Queen and Slim (Melina Matsukas) raconte l'histoire d'un jeune couple afro-américain devant prendre la fuite à travers le pays après une simple altercation avec un agent de police.

Se déroulant à Jackson dans le Mississippi, The Hate U Give (George Tillamn Jr, 2019) démarre quant à lui comme un teen movie léger, porté par le personnage de Starr interprété par l'incroyable jeune actrice Amandla Stenberg. Mais dès lors que son ami d'enfance est tué par un officier de police, le film bascule alors dans le drame et prend une tonalité nettement plus militante.

The Hate U Give, un film âpre et rap

Bien sûr, quand on voit le titre, The Hate U Give, on pense à La Haine (1995), vingt-cinq ans plus tard – de la même manière que Les Misérables a été comparé au film coup de poing de Mathieu Kassovitz. A l'instar de ce dernier, The Hate U Give est un film empreint de culture Hip-hop. Non seulement le rappeur Common y joue l'oncle de Starr mais plus globalement le réalisateur George Tillman Jr est un amateur de ce genre musical. Il a notamment mis en scène le biopic Notorious B.I.G. (2009) sur le célèbre rappeur assassiné en 1997.

Inspiré du best-seller d'Angie Thomas (sorti en 2017), les premières lettres du titre du film forment  « THUG », en français "Caillera", une expression popularisée notamment par un autre rappeur, Tupac. A s, le film rend un hommage à son activisme contre les violences dans les ghettos.

The Hate U Give - La Haine qu'on donne, disponible dès le 10/03 sur CANAL+

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur CANAL+

Suivez CANAL+ Cinéma  sur :

Facebook

Twitter

Instagram