Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

THE QUARRY, un face à face étouffant dans une Amérique sudiste en lambeaux

Posté par Alexis Lebrun le 18 mars 2021
Dans ce film caractéristique du genre « southern gothic », les acteurs Michael Shannon et Shea Whigham sont une nouvelle fois réunis sur une même affiche. Leur association permet à THE QUARRY de faire mouche, dans une atmosphère poisseuse qui ravira aussi les fans de thrillers mystérieux à la TRUE DETECTIVE.
L’homme sans nom

C’est un personnage mystérieux dont on ne sait quasiment rien, si ce n’est qu’il a commis de graves crimes et qu’il est recherché par la police. On ne connaît même pas son nom, si bien qu’il est nommé « The Man » dans la version originale du scénario de THE QUARRY (Scott Teems, 2020). Cet anti-héros – joué par Shea Whigham – apparaît d’abord comme un homme en déroute, recueilli au bord d’une route par David Martin, un prêtre hispanique de l’Ohio qui se dirige vers une petite ville texane à la frontière avec la Mexique, là où il doit prendre la tête de l’église du coin. Manque de bol, The Man n’est pas du genre à confesser ses crimes. Il ne se contente pas d’éliminer rapidement son sauveur : il en profite aussi pour usurper son identité et refaire sa vie en s'installant carrément à sa place dans l’église qui devait l’accueillir, alors qu’il ne connaît ni la langue espagnole, ni la bible.

Contre toute attente, il remplit cette église habituellement désertée, mais tout cela devient vite le cadet de ses soucis lorsqu’il commence à être soupçonné par plusieurs habitants de cette petite ville, qui semble concentrer tous les maux de l’Amérique profonde, notamment sudiste : xénophobie, pauvreté, trafics… C’est dans ce contexte morose que travaille le chef de la police locale (Michael Shannon), qui devient naturellement la menace numéro un pour l’homme sans nom, donnant lieu à un face à face tendu mais réjouissant. Ce scénario est une adaptation du roman du grand auteur sud-africain Damon Galgut, LA FAILLE (1998), qui prend lui place dans son pays d’origine. Décédée très récemment, la réalisatrice belge Marion Hänsel avait déjà adapté cette histoire à l’époque de la sortie du livre, dans le film éponyme LA FAILLE (1998), où le rôle principal était occupé par l’acteur irlandais John Lynch.

Michael Shannon et Shea Whigham, un duo récurrent

De son côté, THE QUARRY a la chance de pouvoir compter sur deux acteurs principaux de grand talent, et qui ont en plus l’habitude de se donner la réplique. Si vous avez eu la chance de voir la fantastique série HBO sur l’époque de la Prohibition, BOARDWALK EMPIRE (OCS), vous vous souvenez sans doute que Michael Shannon et Shea Whigham y occupaient des rôles principaux particulièrement marquants. Plus récemment, ils ont de nouveau été associés à la télévision dans une autre série historique, WACO (2018), près de vingt ans après avoir leur première rencontre dans TIGERLAND (2000), le film de guerre de Joel Schumacher.

Mais après s’être retrouvés comme seconds rôles sur BAD LIEUTENANT : ESCALE A LA NOUVELLE-ORLEANS (Warner Herzog, 2009), Whigham et Shannon ont surtout collaboré sur le très bon film pré-apocalyptique de Jeff Nichols, TAKE SHELTER (2011), où Michael Shannon occupe le rôle principal, après s’être mis d’accord avec le réalisateur américain pour que Shea Whigham incarne un personnage important. Au total, les deux acteurs comptabilisent sept collaborations à ce jour, et le film de Scott Teems prouve qu’ils n’ont rien perdu de leur alchimie. Et même si THE QUARRY repose entièrement sur eux, cela ne doit pas faire oublier la présence à l’écran de Catalina Sandino Moreno, l’actrice colombienne révélée en 2004 par MARIA, PLEINE DE GRÂCE (Joshua Marston), malheureusement trop rare au cinéma.

Le retour en grâce des prédicateurs au cinéma

Au cœur de l’intrigue de THE QUARRY et de son personnage principal, il y a le thème de la rédemption. En la matière, il est difficile de faire mieux que SUR LE CHEMIN DE LA RÉDEMPTION (2017) incroyable film de Paul Schrader pourtant même pas sorti au cinéma en France. Un Ethan Hawke en état de grâce y incarne un pasteur traumatisé par la mort de son fils – et dont la foi est mise à rude épreuve –, tout juste installé dans une église réformée délaissée par les fidèles, mais qui attise les convoitises de quelques personnages douteux. Le scénario de THE QUARRY évoque aussi inévitablement un film tout récemment nommé à l’Oscar du meilleur film international et au César du meilleur film étranger : LA COMMUNION (Jan Komasa, 2019).

Un jeune délinquant empêché de devenir prêtre y finit par se retrouver à la tête d’une église, en usurpant de surcroît l’identité d’un véritable aumônier. Enfin, sur la thématique du nouveau prêtre qui vient perturber le fonctionnement d’une petite ville, le film français LA CONFESSION (Nicolas Boukhrief, 2016) vient immédiatement à l’esprit, puisqu’il met en scène Romain Duris dans la peau d’un curé dont l’arrivée dans un village pendant l’occupation nazie vient troubler plusieurs femmes – comme celle jouée par Marine Vacth – attirées par cet homme d’église séduisant. Une tension que l’on retrouve aussi dans THE QUARRY entre le prêtre sans nom joué par Shea Whigham, et la femme d’origine mexicaine qui l’héberge en pension (Catalina Sandino Moreno).

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram