Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Eiffel, une romance à 300 mètres d'altitude

Posté par Jean François Frontera le 18 octobre 2021
« Tout vient à point à qui sait attendre », c’est la formule la plus adaptée à utiliser pour parler d’Eiffel, dont le tournage et la sortie ont été maintes fois repoussées pour les causes que l’on connaît. Mais l’attente en vaut la chandelle, et on vous explique pourquoi.

Dans EIFFEL, Martin Bourboulon nous raconte l’histoire d’un Gustave Eiffel au sommet de sa carrière. Venant tout juste de terminer sa collaboration américaine sur la Statue de la Liberté, il est appelé par le gouvernement français à créer quelque chose d’extraordinaire en vue de l’exposition universelle de 1889, mais tout va basculer lorsqu’il recroise son amour de jeunesse.

Si l’on prend un plaisir à regarder un Eiffel imaginant la forme de sa future tour, la dessiner, créer son design et ses plans jusqu’à la voir devenir réalité, on est encore plus charmé en découvrant Adrienne, l’amour de jeunesse de Gustave interprété par une Emma Mackey parfaite sur grand écran.
Après avoir connu le succès de SEX EDUCATION sur Netflix, l'actrice arrive au cinéma en grande pompe, et c’est une vraie révélation pour le 7ème Art.

« C’est arrivé au bon moment pour moi, j’ai senti le truc et j’ai foncé. »

Romain Duris, quant à lui, interprète un merveilleux Gustave Eiffel, dont on ressent toute la force du management et surtout sa passion pour les travaux qu’il entreprend. Une performance juste pour un rôle aussi fort que brutal.

« Romain il a quelque chose d’extrêmement ambivalent en lui, c’est un acteur qui est, je trouve, très roc, très moderne dans sa manière de bouger dans l’espace. Et d’un autre côté, c’est un des rares acteurs capables de porter le chapeau haut de forme et le costume trois pièces sans que ça fasse déguisé. »

C’est cette alchimie entre Romain Duris et Emma Mackey qui fait que cette histoire fonctionne et nous transporte totalement. On a rapidement la sensation de connaitre réellement les personnages et de vivre cette belle (et tragique) relation entre Gustave et Adrienne.

Il faut aussi dire que le tout est plutôt bien servi avec une réalisation et une bande originale qui accompagnent magnifiquement cette production ambitieuse. Martin Bourboulon, réalisateur des PAPA OU MAMAN 1 et 2, a précisément travaillé le rythme de certaines scènes mélangeant plans courts, plans séquences, rythme soutenu ou longs silences émotionnels.

« C’est, le plus possible, essayer d’épouser au plus près de ce que ressent le personnage principal pour essayer de créer cette proximité avec le spectateur et qu’il soit en empathie maximum avec ce qu’il ressente »

Rajoutez à cela Alexandre Desplat pour la bande originale du film (Lauréat de deux Oscars et trois César de la meilleure musique originale de film) qui va parfaitement accompagner la magie qui se dégage d'EIFFEL. Sans oublier une magnifique photographie, et vous obtenez avec tous ces talents réunis une formidable reconstitution de cette époque qui transporte les spectateurs dans un Paris du 19ème siècle, donnant à cette œuvre française un certain cachet hollywoodien.

Pour autant, il faut prévenir qu’EIFFEL n’est pas un film biographique, c’est une belle histoire d’amour ayant lieu sur fond de création de de la Tour Eiffel. Certaines  personnes diront que l’œuvre penche un peu trop du côté de la romance à défaut de la construction de la grande Dame de Fer qui passe plutôt au second plan, mais une fois que l’on sait ça, on est envoûté !

EIFFEL, actuellement en salles.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram