Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

TOM OF FINLAND : son biopic chic et sexy, c'est sur HELLO

Posté par Philippe Coussin-Grudzinski le 20 novembre 2020
Alors que le confinement a rendu impossible plus de 200 événements LGBTQ+ en France, renforçant l'invisibilité des personnes et des sujets LGBTQ+ dans notre société, HELLO et CANAL + mettent en lumière une multitude de créations audiovisuelles queer. Dont TOM OF FINLAND, le biopic que Dome Karukoski consacre à cet illustrateur finlandais qui s'est spécialisé dans le dessin porno gay, et qui a changé la face de la bite, à défaut d'avoir changé la face du monde. Quoi que.

Ce qui est absolument génial dans le film, c'est sa construction, qui respecte la chronologie de la vie de Touko Laaksonen, initialement officier pendant la Seconde Guerre mondiale et qui se fera donc appeler Tom quelques années plus tard, mais qui s'autorise flashbacks et flashforwards, nous montrant ainsi où Touko a trouvé son inspiration pour les hommes qu'ils dessinent. Muscles ultra gonflés, bubble-butt cambrés et offerts à tous les étages, sexes turgescents au design presque aérodynamiques sous le pantalon militaire, sous le jean, sous le cuir, mais toujours énormes, quoi qu'il arrive. Cette vision de l'homme idéal vient de son passé de militaire, évidemment, et des flics, de leur petite casquette et de leur grosse matraque, qui faisaient la chasse aux gays quand tout ce petit monde ne s'enfilait pas si joyeusement que ça derrière les buissons d'un parc public. Suivre le parcours de vie de Touko, c'est suivre le développement de son imaginaire et de son acte créatif, et c'est absolument passionnant. 

Mais le film ne s'arrête pas là. La première partie, majoritairement finlandaise, peut paraitre rude, froide, à cause de la lumière et des paysages finlandais, à cause de cette vie cachée, aussi, à une époque où l'homosexualité était encore un délit. On sent que le cerveau, le crayon (et le slip) de Touko bouillonnent, mais on le sent contraint. Alors il envoie ses dessins à un éditeur gay de Los Angeles. Et c'est un carton. Arrive alors la deuxième partie du film, où Touko n'en revient pas d'avoir autant inspiré la dégaine et le look de la communauté gay californienne dans la vraie vie. Plus que ça, il se rend compte qu'il aura aidé les gays à s'assumer, les aura aider à assumer un autre cliché que celui du garçon sensible aux manières efféminées. Grâce à Touko devenu Tom of Finland, les gays deviennent fiers d'aimer des mecs, et de faire l'amour entre mecs, qu'ils soient actifs, passifs ou versatiles. Ils ne sont enfin plus relégués dans cette catégorie de la folle, qui, si elle existe dans la vraie vie, a eu longtemps (et on espère plus aujourd'hui) une connotation plus négative tu meurs. 

Alors, quand vient le Sida, que fait Tom ? Quelque chose qui nous dit qu'un dessin porno peut être terriblement politique, en apportant à celui qui le regarde une certaine fureur de vivre. Et pour en savoir plus, il faudra voir ce film, qu'on a assez envie de classer quelque part entre le cul et le sublime. 

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram