Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Toujours aussi audacieux, le cinéma asiatique est à l’affiche sur CINE+

Posté par Alexis Lebrun le 4 mai 2021
Ce n’est pas un secret : les pays d’Asie livrent tous les ans bon nombre de films qui se placent parmi les meilleurs dans les rétrospectives de fin d’année. Le triomphe mérité de PARASITE (Bong Joon-Ho, 2019) à Cannes et aux Oscars a permis récemment de faire connaître l’excellence du cinéma sud-coréen au grand public, mais nous vous proposons aujourd’hui une sélection de films venus de trois autres places fortes de la production cinématographique en Asie.
Une claque cannoise et un intrus pour commencer

Seul film chinois cité dans cet article, LE LAC AUX OIES SAUVAGES (Diao Yi'nan, 2019) mérite bien d’ouvrir le bal. Projeté en compétition à Cannes il y a deux ans, il a fait son petit effet au box-office à sa sortie dans les salles, avec sa proposition mélangeant thriller, drame social et film noir, où un malfrat et une prostituée luttent pour leur survie dans les quartiers pauvres d’une ville chinoise alors inconnue chez nous : Wuhan… Très travaillé visuellement, le quatrième long-métrage du cinéaste chinois impressionne aussi par la virtuosité de sa réalisation, qui maîtrise pleinement une certaine esthétique de la violence.

On ne résiste pas non plus au plaisir de citer un autre long-métrage projeté à Cannes il y a deux ans en avant-première : FAMILY ROMANCE, LLC, le dernier film en date de Warner Herzog. Oui, il s’agit d’un réalisateur allemand, mais il bénéficie ici d’un passe-droit car il aborde un phénomène de société japonais assez fascinant : la location de comédiens pour jouer le rôle d’un proche qui n’est plus là, afin généralement de préserver les apparences en société. Le projet de Warner Herzog est à la frontière entre le documentaire et la fiction, dans la mesure où l’acteur principal du film (Yuichi Ishii) joue son propre rôle : celui d’un acteur qui loue lui-même ses services dans la réalité, et qui dirige… Family Romance, LLC, une vraie société spécialisée dans ce business. Une mise en abyme très étrange et qui ne laisse vraiment pas indifférent.

Singapour, une cité-État qui fourmille de films

On peut en dire autant du cinéma du réalisateur singapourien Eric Khoo, dont les deux derniers films sont à l’honneur sur CINÉ+. Dans le plus récent, LA SAVEUR DES RAMEN (2018), il met en scène un personnage de chef cuisinier japonais – dont le passé cache quelques secrets douloureux – qui se rend à Singapour redécouvrir la cuisine du coin qui lui rappelle son enfance, et peut-être par la même occasion trouver le chemin de la réconciliation avec ses souvenirs moins agréables. Dans son long-métrage précédent, HOTEL SINGAPURA (2015), Eric Khoo nous faisait cette fois voyager dans l’histoire de son pays en filmant une succession de sketches réservés à un public averti : toute l’intrigue se déroule dans une chambre d’hôtel hantée par un fantôme, et occupée par une galerie de personnages tous plus attachants les uns que les autres – et qui vivent des relations intimes plus ou moins loufoques.

Nettement plus dramatique, le WET SEASON (2020) d’Anthony Chen – révélé à Cannes en 2013 pour ILO ILO – a ému en brossant un beau portrait de femme tout en délicatesse, celui de Ling, une immigrée qui enseigne le mandarin à Singapour, mais dont la vie n’est que tristesse : elle est méprisée par ses élèves en raison de ses origines, toutes ses tentatives pour avoir un enfant avec son mari ont échoué, et ce dernier n’est pas des plus présents. Heureusement, Ling fait la rencontre imprévue d’un élève qui pourrait bien lui faire remonter la pente. Notez enfin que si le cinéma de la cité-État vous intéresse, un documentaire intitulé LE CINÉMA DE SINGAPOUR - AU CARREFOUR DES CULTURES (2015) est également disponible sur CINÉ+, réalisé par le spécialiste du cinéma asiatique Hubert Niogret.

Le Japon, toujours incontournable

En parlant de documentaire, si vous souhaitez (re)découvrir la carrière de l’un des cinéastes japonais les plus intéressants des dernières décennies, on ne saurait trop vous conseiller KIYOSHI KUROSAWA, AU DOS DES IMAGES (Alain Bergala et Jean-Pierre Limosin, 2017). En un peu plus d’une heure, ce film retrace la carrière mouvementée de ce phénomène qui a commencé par échouer dans le porno avant de devenir un spécialiste du fantastique reconnu dans le monde entier. L’œuvre de celui qui n’a par ailleurs aucun lien de parenté avec la légende japonaise Akira Kurosawa est par ailleurs présentée sur CINÉ+ avec l’un de ses films les plus récents, le très beau VERS L'AUTRE RIVE (2015), présenté à Cannes en 2015 dans la section Un certain regard, où il a remporté le Prix de la mise en scène. Une veuve y fait la rencontre du fantôme de son mari noyé quelques années auparavant, qui l’invite à le suivre dans un périple bouleversant à travers le Japon.

Autre duo très marquant du cinéma japonais récemment, celui formé par Haru Kuroki et Kirin Kiki dans le très délicat DANS UN JARDIN QU'ON DIRAIT ÉTERNEL (2020), le premier long-métrage visible en France du réalisateur Tatsushi Ōmori. Haru Kuroki y incarne une jeune femme qui découvre les joies de la lenteur en s’initiant à l’art de la cérémonie du thé avec Madame Takeda (Kirin Kiki), une prof âgée qui délivre comme le film une leçon de sagesse. On retrouve avec plaisir Kirin Kiki (malheureusement décédée depuis) dans LES DÉLICES DE TOKYO (2015), l’un des derniers films de l’incontournable réalisatrice japonaise Naomi Kawase, elle aussi habituée des récompenses à Cannes. Une nouvelle fois, c’est un duo mémorable qui est à l’œuvre : un fabricant de pâtisseries traditionnelles japonaises (Masatoshi Nagase) est sollicité par une femme âgée (Kirin Kiki) qui tient absolument à travailler avec lui et qui dispose pour cela d’une arme redoutable : une recette qui fait fureur… Encore une histoire de transmission, et encore un film qui apaise, soit exactement ce dont on a besoin en ce moment.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram