Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

75 ans après, les bases secrètes des nazis n’ont pas encore livré tous leurs mystères

Certaines sont cachées sous nos pieds, dans le plus grand secret. D’autres s’élèvent sur des côtes déchiquetées. Toutes ont été pensées par des ingénieurs nazis.

Dans la série documentaire Les Bases secrètes des nazis, en six épisodes, aux côtés d’historiens, experts, ingénieurs ou même découvreurs de casemates, on en apprend davantage sur ces mystérieux bunkers, îles fortifiées ou labyrinthes de tunnels, disséminés à travers l’Europe pendant la Seconde Guerre mondiale pour servir les plans d’Hitler.

Modestes constructions ou ouvrages plus sophistiqués conçus pour résister à tout type d’attaques, disposant souvent de technologies de pointe (aérations, fosse septique, complexe radio ou même hôpital de campagne…), elles ont été érigées par des milliers de prisonniers de guerre et travailleurs forcés, dans des conditions très difficiles.

Parfois dans le plus grand secret. Comme le blockhaus d'Éperlecques (Pas-de-Calais), construit pour servir de base de lancement de missiles vers l’Angleterre…

Ou la batterie d’artillerie enterrée de Grandcamp-Maisy (Normandie), surarmée, dont les Alliés ignoraient l’existence.

Un immense bunker de la taille de quatre terrains de football, situé entre Utah et Omaha Beach et faisant partie du mur de l’Atlantique, destiné à prendre l’ennemi par surprise lors du débarquement. Et qui, à l’issue de la guerre, a été complètement oublié.

Disparu sous la végétation, il a été remis au jour par un historien en 2004, par hasard…

En Pologne, cachée dans une forêt, la base de Dag Bromberg, qui abritait une usine d’explosifs, est elle aussi longtemps restée secrète.

D’autres, au contraire, étaient beaucoup plus visibles. Comme les fortifications de la petite île de Guernesey, vue par Hitler comme un « modèle d’occupation ».

Ou l’étrange villa Winter, à Fuerteventura (Canaries), un manoir aux détails extravagants (des gargouilles-crocodiles…) au centre de toutes les théories les plus folles.

Soixante-quinze ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, ces lugubres bastions n’ont pas fini de fasciner ingénieurs et historiens.

Les Bases secrètes des nazis, Documentaire, six épisodes de 45 min, en ce moment sur PLANÈTE+.