Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

A la recherche des empoisonneurs de Flint

Posté par Marc Larcher le 11 novembre 2021
Dans ce documentaire glaçant, la population d’une ville américaine est empoisonnée par son eau infestée de plomb. Une bataille judiciaire aux airs de polar oppose ses habitants aux autorités
Quand l’eau peut tuer ceux qui la boivent

C’est l’histoire hallucinante d’un empoisonnement à grande échelle, long et méthodique qui, du début à la fin, scotche littéralement le spectateur à l’écran. La ville américaine de Flint dans le Michigan est en effet au centre d’un énorme scandale environnemental depuis plusieurs années que le documentaire retrace pas à pas. En un mot, plus de 100 000 habitants de l’agglomération ont consommé depuis 2014 une eau du robinet supposée potable mais en réalité contaminée au plomb dans des proportions astronomiques.

Le documentaire d’Anthony Baxter, plusieurs fois récompensé aux Etats-Unis, a le mérite de prendre le temps d’expliquer dans le détail les causes multiples du phénomène. La ville de Flint se trouve en effet à l’intersection de différentes crises, autant politique, qu’économique et morale. On découvre ainsi que le gouverneur républicain du Michigan a décidé de changer la source d'approvisionnement en eau de la ville pour faire des économies. Alors que jusqu’à présent, la ville achetait une eau tirée de la réserve naturelle de Detroit, une des plus grandes du monde et particulièrement pure, il faut désormais la puiser dans la rivière polluée Flint.

De plus, les vieilles canalisations locales contiennent du plomb, un métal lourd cancérigène et neurotoxique. Pire: aucun traitement de protection n’a été appliqué alors que les autorités savaient l'eau de la rivière déjà acide. Très vite, les premiers signes d’une crise sanitaire de grande ampleur affleurent : les femmes enceintes sont contaminées, le cerveau des nouveaux-nés est atteint, les personnages âgées ont les reins bouchés, les autres se contentent de vomissements et d’éruptions cutanées, on compte également plus d’une dizaine de morts par légionellose. Chacun se voit contraint d’acheter de l’eau minérale et ce, dans une région particulièrement pauvre. Les images des camions livrant de l’eau dans les rues de Flint comme dans les pays les plus pauvres du globe ont depuis fait le tour du monde.

Des familles pauvres et leurs avocats contre les autorités

Dès lors, le doc s’intéresse à la lutte qu’ont enclenchée les habitants pour faire face au fléau. On découvre telle personne âgée se ruinant en soins pour ne pas que ses reins se bouchent totalement, de jeunes parents effarés face aux atteintes subies par leurs enfants, c’est un tableau aussi apocalyptique que galvanisant tant l’énergie que mettent à lutter les habitants de la région est communicative.

Dès 2015, plusieurs familles ont déposé un recours collectif  contre le gouverneur et des responsables locaux. Un an plus tard, la ville est déclarée en état d’urgence. Après la bataille d’avocats, l’affaire tourne carrément au polar quand la presse découvre des tentatives de corruption des témoins en leur proposant de payer leurs soins médicaux et des sous-évaluations volontaires de la contamination.
A la fin de cette bataille épique, l’Etat du Michigan versera 600 millions de dollars de dommages et intérêts aux victimes, en majorité à destination des enfants âgés de moins de 18 ans au moment des faits, pour qui les séquelles sont souvent définitives.

Cette plongée dans une Amérique malconnue, celle de régions ni plus ni moins passées en quelques décennies d’un fleuron industriel – ici la construction d’automobiles – au quart-monde, laisse sans voix. Et rappelle à quel point une bataille pour de l’eau pure et abordable mais de plus en plus rare, pourrait mettre à l’avenir les pays civilisés à feu et à sang.

FLINT, un documentaire à voir en ce moment sur CANAL+ Docs.