Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Alberto Nisman, le procureur argentin qui défiait l’État

La série documentaire Nisman - Le procureur, la présidente et l’espion, à voir en ce moment sur PLANÈTE+CI, tente d’élucider le mystère Nisman.

C’est une histoire digne d’un film d’espionnage, qui a tenu en haleine l’Argentine pendant des années. Le documentaire Nisman - Le procureur, la présidente et l’espion revient sur l’affaire Nisman en six épisodes fouillés, fourmillant de témoignages et d’images d’archives télévisées.

Alberto Nisman, procureur argentin, est retrouvé mort chez lui à Buenos Aires le 18 janvier 2015, dans sa salle de bain, avec une balle dans la tête.

Meurtre, suicide ? Difficile à déterminer pour les enquêteurs. Il faut savoir que le magistrat travaillait sur un dossier ultra sensible : l’attentat de Buenos Aires de 1994. Cette attaque à la voiture piégée, dirigée contre un bâtiment abritant des associations juives, a été la plus meurtrière du pays, avec 85 personnes tuées.

L’attentat n’a jamais été revendiqué, et l’enquête, qui piétine, souffre de nombreuses irrégularités. Pour Nisman, qui reprend le dossier en 2004, il n’y a pas de doute : c’est le gouvernement iranien qui a commandité l’attaque. Et le gouvernement argentin qui a « conspiré pour favoriser l’impunité de l’Iran ».

Nisman accuse Cristina Fernández de Kirchner, présidente de décembre 2007 à décembre 2015 (ci-dessous), d’avoir empêché la conduite d’une enquête sur l’attentat. Or, la veille du jour où il devait être auditionné par le parlement, le procureur est retrouvé sans vie.

Sa mort provoque un tollé dans le pays, des manifestations géantes. L’Argentine est divisée en plusieurs catégories : ceux qui pensent qu’il s’est suicidé, ceux qui pensent qu’on l’a poussé à le faire, et ceux qui pensent qu’il a été assassiné par le pouvoir.

Pour les anti-Kirchner, l’enquête sur la mort de Nisman a été sabotée. Les homologues du procureur, organisateurs des défilés de soutien, sont traînés dans la boue par leurs opposants. « On a eu l’impression que les égouts allaient déborder », dit le procureur général, Carlos Stornelli.

Le passé de Nisman refait aussi surface : des affiches le montrant en compagnie de jeunes mannequins apparaissent partout à Buenos Aires, pour écorner son image de justicier irréprochable…

Mais qui a tué Nisman ? Qui est impliqué ? Quel a été le rôle des services secrets ? Ce documentaire reconstitue un puzzle très complexe, en donnant la parole à de nombreux témoins : la procureur chargée de l’enquête, Viviana Fein (accusée de tous les maux elle aussi), son ex-compagne, des magistrats, des journalistes… Une enquête monstre, dans les arcanes du pouvoir.

Nisman, le procureur, la présidente et l’espion, Série Documentaire en première exclusivité de Martin Rocca et Justin Webster, 6 épisodes de 58 minutes, en ce moment sur PLANÈTE+CI.