Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Ali, histoire d’un retour : le comeback du sportif du siècle raconté dans un doc

Posté par Alexis Lebrun le 13 septembre 2021
Ce documentaire réalisé par Art Jones revient sur un épisode méconnu de la carrière de Mohamed Ali : son difficile retour à la compétition en 1970, dans le contexte d’une Amérique raciste embourbée dans la guerre du Vietnam.
Une star qui divise l’Amérique

Il est l’une des personnalités les plus importantes du vingtième siècle. Aujourd’hui, le statut d’icone de Mohamed Ali est très difficilement contestable, mais il y a cinquante ans, sa situation était bien différente. Et c’est justement sur le Ali de 1970 que se concentre ce nouveau documentaire, pour faire la lumière sur un moment charnière de la carrière et de la vie de celui qui a été élu « sportif du siècle » par plusieurs médias. Ce moment, c’est le retour tant attendu à la compétition de Mohamed Ali en 1970, après plus de trois ans et demi où il n’a pas pu pratiquer la boxe. Pourquoi cette situation ? Le documentaire commence par très bien rappeler le contexte d’alors : en 1967, Ali fait la une des journaux en utilisant l’objection de conscience pour refuser d’être enrôlé dans l’armée américaine. Il proteste contre les atrocités de la guerre du Vietnam, où les noirs sont aussi disproportionnellement représentés parmi les soldats envoyés et les morts. Et il comprend d’autant moins pourquoi il devrait mourir pour son pays quand ce dernier continue de traiter les afro-américains comme des citoyens de seconde zone.

Après sa conversion à l’islam deux ans plus tôt, c’en est trop pour une grande partie de l’Amérique blanche de la fin des années 1960. Non seulement Ali est condamné par la justice, mais on lui retire aussi son titre de champion du monde, il lui devient impossible de pratiquer la boxe dans tout le pays, et son passeport est confisqué afin d’avoir la certitude qu’il n’ira pas combattre à l’étranger. En s’engageant publiquement pour les droits civiques et en luttant contre la ségrégation raciale avec des personnalités comme Malcolm X ou celles de la Nation of Islam, Ali est devenu un modèle pour la communauté noire, mais cela fait aussi de lui un paria dans les médias et chez les décideurs politiques, où on craint – à raison – l’influence qu’il peut avoir, par exemple sur l’opinion de la population à l'égard d'une guerre du Vietnam déjà très impopulaire. Pourtant, tout le monde ne se résout pas à ce qu’un tel talent ne puisse plus jamais exercer son art…

Refus sur refus

En coulisse, plusieurs personnalités s’activent en effet pour tenter d’organiser le retour d'Ali sur un ring, et c’est cette mission en apparence impossible que raconte le documentaire, en plusieurs parties divisées en « rounds », à l'aide notamment de témoignages d'athlètes noirs engagés comme le joueur de football américain Jim Brown, sans oublier Khalilah Ali, l'épouse du boxeur à l'époque. On y apprend qu’en 1970, cinquante Etats américains refusaient tous d’accueillir un combat auquel participerait Mohamed Ali. Même parmi les responsables politiques qui ne lui sont pas hostiles, personne ne veut prendre ce risque, et c’est d’autant plus vrai dans le Sud du pays, où l’influence du Ku Klux Klan est encore perceptible. Au milieu de toute cette couardise, un Etat sudiste se distingue pourtant : la Géorgie, et plus particulièrement sa capitale, Atlanta. C’est là que Mohamed Ali va finalement pouvoir faire son grand retour en 1970, après des tractations hallucinantes, et malgré le refus du gouverneur de Géorgie Lester Maddox, un partisan convaincu de la ségrégation raciale.

Heureusement, l’avocat Robert Kassel, le sénateur de Géorgie Leroy Johnson et le maire d’Atlanta Sam Massell (tous interviewés dans le documentaire) ont réalisé qu’ils pouvaient se passer de son accord, et le combat a finalement lieu, malgré encore un autre désistement, celui de son adversaire attitré (Joe Frazier), qui pense impossible le maintien de l’événement face aux pressions reçues. Mais le 26 octobre, Mohamed Ali affronte bel et bien le jeune boxeur blanc Jerry Quarry dans la ville très afro-américaine d’Atlanta, où cet événement a un retentissement national voire international. Des stars d’Hollywood et des personnalités de la communauté noire font d'ailleurs le déplacement de tout le pays pour assister à ce comeback historique. On ne donne pas le résultat du combat, mais vous l’imaginez aisément, car après ce retour, chacun sait que la carrière de Mohamed Ali a atteint de nouveaux sommets. Mais c’est une autre histoire.

Ali, Histoire d'un retour, un documentaire CANAL+.