Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Avec Nathanaël Maury, partez traquer les reptiles aux quatre coins du monde

Son job ? Voyager à travers toute la planète, traquer serpents et autres reptiles et amphibiens, les approcher et… leur tirer le portrait, avant de les relâcher là où il les a trouvés.

Nathanaël Maury, photographe et herpétologue (spécialiste de ces animaux, donc), est le héros de la série documentaire Traqueur de serpents. Ce passionné intrépide s’est fixé la mission de répertorier les reptiles dans une encyclopédie photographique maousse qu’il transmettra aux générations futures.

Pour ce faire, l’aventurier parcourt le globe, les jungles comme les déserts, appareil photo en main, « armé » de simples gants et d’un crochet de manipulation, pour dégoter les plus beaux spécimens, du petit lézard inoffensif à l’effrayant dragon de Komodo.

Dans l’épisode en Afrique du Sud, un pays qui compte pas moins de 550 espèces de serpents et batraciens, on le voit ainsi traquer sans relâche le grand mamba noir, considéré comme le serpent le plus venimeux du monde…

Pas de quoi effrayer le globe-trotteur, qui sait s’y prendre avec les animaux à sang froid, même quand ceux-ci lui crachent dessus ou se dressent face à lui comme s’ils étaient montés sur ressorts. 

Nathanaël Maury, lui, garde toujours son sang-froid, comme les reptiles. « Petite séance photo relax, au bord de la mer », dit-il en faisant prendre la pose à un minuscule saurien aux allures de serpent rose (le Typhlosaurus vermis, pour les connaisseurs), qui « a perdu ses pattes avec l’évolution ».

Ce puits de sciences fait toujours en sorte que ses modèles se sentent à l’aise : « Je vais lui mettre un peu de sable, comme ça, il se sentira comme à la maison. » Et s’émerveille au contact des spécimens fascinants qu’il rencontre, comme ce lézard-tatou aux faux airs de dragon, qui se roule en boule pour se défendre.

Au cours de ses pérégrinations, l’herpétologue côtoie aussi des amoureux de l’environnement, comme les Black Mambas de la réserve naturelle de Balule, une unité de rangers anti-braconnage essentiellement féminine. Qui partagent les valeurs de Nathanaël Maury.

Et qui comme lui, œuvrent pour la défense des espèces menacées. Il y a urgence : le photographe, qui a shooté des milliers de spécimens différents, souhaite les répertorier avant qu’il ne soit trop tard.

Traqueur de serpents, Documentaire, en ce moment sur PLANÈTE+.