Cindy Adams, la vraie « Gossip Girl », reine américaine des potins

Posté par Marc Larcher le 27 janvier 2022
Avec ce documentaire en quatre épisodes, on découvre comment une vieille dame de 90 ans a régné sans partage sur les célébrités américaines grâce à sa page de chronique mondaine dans le « New York Post ».
De « femme de » à « celle qui sait tout »

Elle a été à sa manière l’une des femmes les plus puissantes des Etats-Unis. Méconnue en France, Cindy Adams, la « reine des potins » de la presse américaine, aujourd’hui nonagénaire, fait l’objet d’une série documentaire en quatre épisodes bien moins légère que le sujet ne le laisse supposer. Car à travers elle, c’est toute la puissance de la presse à scandales que l’on voit émerger. Bien sûr, avec ses Rolodex remplis de numéros de téléphone et ses cinq lignes téléphoniques, on ne l’a pas prise tout à fait au sérieux à ses débuts, d’autant plus qu’elle a d’abord été la femme d’un homme célèbre et qu’à ce titre elle n’était supposée que l’accompagner dans les soirées mondaines pas les raconter. Mais grâce au réseau de son époux, le comédien Joey Adams, l’ancienne mannequin finit par connaître toute la bonne société new-yorkaise et se fera même, une fois installée dans son poste de journaliste, une spécialité de rencontrer les dictateurs du monde entier pour des interviews exclusives.

La cheville ouvrière de Rupert Murdoch et de Donald Trump

Lors du premier épisode, on comprend que la réussite du tabloïd américain "New York Post" repose en bonne partie sur la page 6 où a exercé la chroniqueuse mondaine. Ce quotidien a été racheté par le magnat de la presse ultra conservateur Rupert Murdoch dans les années 70 et s’est lancé outre dans les gossips, dans la publication d’enquêtes sur les mœurs du monde de la politique et du sport. Ce n’est pas déontologique, c’est plus ou moins vérifié, cela blesse les intéressés, aucune importance, ça fait vendre du papier ! Et cela sert d’ailleurs en bonne partie la carrière de certaines personnalités, notamment celle d’un homme d’affaires nommé Donald Trump dont les frasques sont racontés par Cindy dans le détail. Et qui devient, grâce à celles-ci, peu à peu une célébrité. A ce titre, la chroniqueuse, devenue une amie du futur président, a sa part de responsabilité dans sa funeste ascension. Comme on le découvre dans le 2e épisode, ce fructueux filon de la presse à scandales sera doublé en 1986 avec la création de l’émission télévisée « A Current Affair », consacrée au divertissement et aux scandales. Au fil des années, l'influence du "New York Post" augmente mais le magnat des médias doit en permanence affronter ou contourner les règles fédérales sur la presse. Epaulée par Richard Johnson et George Rush, en charge de la fameuse page 6, Cindy Adams, qui fournit les informations les plus spectaculaires, devient de plus en plus puissante. La New-Yorkaise finit après la mort de son mari par devenir une célébrité avec notamment son fameux immense appartement de Park Avenue et son yorkshire terrier.

La dernière survivante

Quand le “New York Post” se retrouve comme d’autres quotidiens en mauvaise posture financière, Rupert Murdoch le sauve à nouveau. Dès lors, les chroniqueuses mondaines les plus connues, Liz Smith et Cindy Adams, se livrent une concurrence acharnée. Heureusement pour elles, alors que la guerre entre tabloïds fait rage, l'affaire Monica Lewinsky éclate au grand jour. Les lecteurs se précipitent à nouveau dans les kiosques. Plus tard, Cindy Adams et le New York Post font face à un autre phénomène : l’émergence des médias sociaux où les potins se diffusent plus vite que jamais et deviennent de plus en plus intrusifs. Si les journaux perdent peu à peu leur lectorat, Cindy Adams qui dit ne pas aimer le mot « gossip », est finalement la seule chroniqueuse mondaine de l’ère pré-numérique à tirer son épingle du jeu. Parmi les tabloïds, seul le "New York Post" survit. A son contact pendant quatre épisodes, on comprend que, sans foi ni loi, elle a sans le savoir préfiguré l’avènement des réseaux sociaux où comme elle, n’importe qui peut écrire n’importe quoi sur une célébrité et en devenir une.


GOSSIP, une série documentaire disponible sur CANAL+ Docs.