Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Cinémiam, le doc cinéphile qui donne envie d’aller au resto

Cinéma et gastronomie, même combat ? Ces deux univers qui n’ont a priori absolument rien à voir partagent en réalité plus de similitudes que l’on pourrait croire. Surtout en France, terre de cinéma et pays de la bonne chère s’il en est.

C’est le constat qu’a fait Anne Martinetti, qui signe le documentaire Cinémiam. La réalisatrice, par ailleurs auteure, n’a cessé, dans ses travaux, de s’intéresser à la culture (et notamment au septième art) et à la cuisine, avec des ouvrages comme La Sauce était presque parfaite, un livre de recettes en hommage malicieux à Alfred Hitchcock, ou Crèmes et Châtiments, un manuel de cuisine inspiré de la reine du crime Agatha Christie.

Pour Cinémiam, elle est allée voir des professionnels qui ont été bien malheureux en 2020, avec la situation sanitaire que l’on connaît : les cinéastes et les chefs (avec de grands noms comme Jean-François Piège, Hélène Darroze, ci-dessus, Pierre Gagnaire, Guy Savoy, ci-dessous…). Les uns comme les autres ont vu leurs activités s’arrêter du jour au lendemain, remisant tabliers et scripts au placard. Mais, avec la réouverture des restaurants et des salles de cinéma, ce documentaire arrive à point nommé.

Face caméras, ces passionnés évoquent leur art respectif, construit autour de la même chose, finalement : le souci de faire plaisir, que ce soit à la table d’un grand restaurant ou dans une salle obscure. Et celui de raconter une histoire.

Car les cuisiniers aussi « scénarisent » leur plat, comme l’expliquent les chefs Piège (ci-dessous) ou Gagnaire, qui évoque son canard sous une cloche en chocolat, fondant petit à petit devant le client… Les émotions passent par le plat, mais aussi l’ambiance du restaurant, le décor, la lumière, etc. comme au cinéma.

Autre point commun entre ces deux métiers : le rôle de leader. Ainsi, qu’ils soient derrière leurs fourneaux ou une caméra, tous sont en quelque sorte des chefs… qui, aussi renommés soient-ils, ne seraient rien sans leur équipe ou brigade. « Le travail de coordination est primordial », dit Hélène Darroze. Un travail collectif de longue haleine pour un résultat élaboré (et esthétique) dans ces deux milieux, qui ne cessent de s’inspirer mutuellement.

Ainsi, le cinéma met souvent l’univers très visuel de la cuisine au menu, avec des films cultes comme L’Aile ou la cuisse, Le Grand Restaurant, À Vif, Salé, Sucré, Ratatouille… Et de leur côté, les chefs sont bien souvent cinéphiles. Ceux-ci évoquent ainsi leurs films de cuisine préférés, du Festin de Babeth à Harry Potter. Beaucoup de films qu'ils ont vus enfants, et les ont fait rêver de restaurants… Un documentaire qui met l’eau à la bouche.

Cinémiam, Documentaire, 54 min, en ce moment sur CINÉ+ ÉMOTION.