Comment Hobbies met une grosse update au format documentaire

À mille lieues des documentaires traditionnels, la Création Décalée Hobbies, adaptée de la revue du même nom, propose huit petits films très personnels et brosse des portraits attachants de passionnés. Et c'est à regarder absolument.

Un père et un fils colombophiles, une famille férue de « tractor-pulling », une légende marseillaise du plongeon qui saute depuis la corniche pour canaliser ses pulsions ou un éternel rebelle qui traverse les reliefs suisses au volant de son « survival bike »…

Pour raconter l’histoire de ces personnages étonnants, avec leurs forces comme leurs fêlures, la Création Décalée Hobbies a misé sur de jeunes réalisateurs aux univers bien marqués. 
 

« L’idée était de prendre le contre-pied de ce qu’on attend généralement d’un programme sur les hobbies, pour le placer dans un format avec une forte valeur artistique », explique Pierre Grimaux de Superstructure, un des producteurs de la collection.

Ainsi, les jeunes auteurs « ne viennent pas forcément du documentaire, mais de la fiction, du court métrage, de la photographie… » 
 

Films tournés en HD, sur pellicule, avec caméras DV ou iPhone, tournages courts ou en immersion, narration en voix off ou scènes contemplatives très esthétiques : les auteurs ont eu carte blanche et joué le jeu, chacun s’étant approprié son sujet de la plus personnelle des manières.

Le film Le Grand Saut a même été sélectionné au dernier Festival de Cannes, dans la catégorie courts métrages.
 

« Tous les auteurs ont créé quelque chose de cinématographique qui leur ressemble. Par exemple, le film Garde la pêche s’est transformé en comédie. On a l’impression de voir Les Beaux Gosses aller pêcher », plaisante Pierre Grimaux.

« Nous avons choisi les réalisateurs pour des raisons précises, et avons souhaité leur donner toute leur liberté », abonde la productrice Marion Papillon, de ZED. 
 

Seule exigence : respecter le format (12 minutes environ). Et raconter des histoires humaines avant tout.

« L’enjeu n’était pas de décrire les règles du hockey subaquatique ou du tracteur-pulling, mais de brosser le portrait des passionnés qui sont derrière », expose Marion Papillon.

Si les films sont tous très différents les uns des autres, ils forment toutefois un ensemble cohérent, où les personnages occupent la première place.

Autant d’histoires étonnantes, drôles ou émouvantes, dans la lignée de la revue Hobbies, qui prennent toute leur ampleur avec la force de l’audiovisuel.
 

Hobbies, une Création Décalée en 8 x 12 minutes, disponible sur CANAL+