Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Court-Circuit avec Benjamin Biolay, un road trip à 300 km/h sur le sport automobile

Sur la pochette de son dernier album, Grand Prix, Benjamin Biolay pose en pilote de course automobile. Ce n’est pas un hasard : le chanteur, fasciné par ce sport, a souhaité lui rendre hommage.

Court-Circuit avec Benjamin Biolay le suit en immersion dans cette passion qui ne l’a jamais quitté depuis l’enfance, à la rencontre de champions, sur les circuits mythiques ou encore dans l’atelier F1 de Renault à Viry-Châtillon. Une passion qui n’a pas toujours été facile à assumer : il n’osait pas parler de Formule 1 avec ses musiciens…

« Depuis que je suis petit, ça me procure des émotions, ce que font ces gens, qui sont hors du commun, même si je sais qu’ils tournent en rond pour s’améliorer d’une dizaine de secondes », explique l’interprète de « La Superbe ». « Je suis resté un enfant devant le sport. »

Ce « côté fétichiste » de la voiture, Benjamin Biolay le transpose même ailleurs, établissant des correspondances savoureuses entre automobile et musique. Dans ces deux domaines, les rivalités sont de mise, par exemple… « Ton coéquipier ou ton copain de groupe, ça va être la personne que tu veux éclater », dit l’artiste.

Alain Prost, que le chanteur retrouve dans le Var, en sait quelque chose, lui qui a passé une saison à ne parler à son coéquipier qu’au moment des briefings techniques. Sur le circuit Paul Ricard, baigné de soleil, le champion déroule ses souvenirs, images d’archives à l’appui, où on le voit à l’œuvre, dans sa combi rouge flamboyante.

Le chanteur rencontre également Jean Alesi dans le musée Ferrari, à Maranello, visiblement très ému de retrouver son bolide. Ces pilotes d’exception évoquent leurs débuts, rappelant l’époque révolue de la F1 d’antan, celle de tous les risques. Et aussi les circuits mythiques, où l’on se « laisse émouvoir par le poids de l’histoire ».

À propos d’émotions, on voit Benjamin Biolay réaliser un de ses rêves : monter dans une voiture de course, conduite par Franck Montagny, sur le circuit Paul Ricard. « Une sensation inoubliable, qui donne envie. » La prochaine étape ? « Il faut que tu prennes le volant », lui lance le pilote. Chiche ?

Un documentaire léché en forme de road-trip nostalgique, sur les traces d’un sport fascinant.

Court-Circuit avec Benjamin Biolay, Documentaire, 58 minutes, disponible sur CANAL+.