Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Elton John : Non censuré, un documentaire sans tabous sur le Rocket Man

C’était les années folles. Des décennies flamboyantes, d’excès en tout genre, de hauts très hauts et de bas très bas.

À commencer par les délirantes 70’s, qu’il a traversées à tombeau ouvert, sortant avec son groupe 17 albums en neuf ans, le plus souvent affublé d’inénarrables costumes de scène, à côté desquels la garde-robe de Lady Gaga passerait presque pour le dressing d’une sœur carmélite…

Une immense star au sommet de sa popularité et des charts, adoubée par le public américain, mais surtout « dévorée par la cocaïne, l’alcool et je ne sais quoi d’autre ».

Alors que bien de ses contemporains y sont restés, Elton John, lui, en est revenu. Et non seulement l’interprète de « Crocodile Rock » est encore parmi nous, mais il semble plus en verve que jamais, comme on peut le voir dans le documentaire Elton John : Non censuré.

Vêtu d’un costume imprimé presque classique, il y répond, toujours avec malice, aux questions du présentateur de la BBC Graham Norton, depuis sa somptueuses villa surplombant la Côte d’Azur.

Une vaste tournée d’adieu de 300 dates, une légion d’honneur reçue l’an dernier, le succès monstre du remake du Roi lion, sur lequel il a travaillé, son biopic Rocketman, une autobiographie détonante (Moi)… Si l’actualité du chanteur, chargée, montre qu’à 73 ans, il est encore loin d’être un retraité du sud de la France amateur de sieste, cela ne l’empêche pas pour autant de revenir en arrière.

Drôle, affable et débordant d’autodérision, dans Elton John : Non censuré, une heure durant, l’artiste rembobine sans filtre une vie explosive. Portant aujourd’hui un regard lucide, mais jamais amer, sur le jeune homme qu’il a été, derrière ses verres fumés couleur lilas.

Les concerts dans les fish and chips, l’enfer des addictions, le panier de crabes du show-biz, les bringues avec John Lennon, les embrouilles avec Rod Stewart, le cancer…

Le Britannique a tout vécu, tout fait, et ne cache rien de ses turpitudes passées, nous permettant de nous immiscer dans le quotidien rocambolesque de l’une des plus grandes stars de la musique.

Le tout, saupoudré d’anecdotes qui valent leur pesant de cacahuètes… « J’ai compris que j’avais eu une vie extraordinaire », concède Elton John. Il aurait été dommage de la garder pour lui.

Elton John : Non censuré, Documentaire, 57 min, en ce moment sur CANAL+.