I AM GRETA ou comment changer le monde à 15 ans

Posté par Marc Larcher le 13 avril 2022
Avec ce long-métrage documentaire, on découvre comment la jeune militante suédoise est parvenue à mobiliser la jeunesse mondiale pour la défense de l’environnement. Et vu sa détermination, ce n’est qu’un début…
Une vie déjà hallucinante

Sa vie fait déjà l’objet d’un documentaire au format long-métrage et celle-ci a à peine commencé… C’est dire l’impact qu’a eu en quelques années Greta Thunberg depuis son apparition sur la scène publique internationale. Ce film nourri d’une grande quantité d’éléments exclusifs ou méconnus retrace les débuts du parcours de la jeune militante écologiste suédoise. Qui, il faut bien l’avouer, avec un peu de recul, a presque tout d’un scénario hollywoodien.

De la petite grève locale au mouvement mondial

A 15 ans, la jeune fille ne supporte plus l’inaction climatique des dirigeants de la planète et elle entame une grève scolaire devant le Parlement suédois. Attention, elle n’a pas l’intention d’agir seule, elle est bientôt rejointe par sa classe, puis par son lycée. Dès le début de son action, elle a compris que pour être efficace, la lutte doit être collective. C’est au tour de milliers de sympathisants de rejoindre son combat, puis des centaines de milliers à travers le monde chaque vendredi. Comme le précise le documentaire, son parcours n’est pas le fruit du hasard. La jeune fille, filmée en permanence, est issue d’une famille privilégiée d’artistes et d’intellectuels, et avait prévu de publier un livre juste avant d’entamer sa grève. Suivie au plus près, on apprend qu’elle a convaincu sa famille de refuser les achats non-nécessaires et d‘être vegan comme elle. C’est qu’elle dispose d'une force de persuasion énorme. Invitée à la conférence des Nations Unies sur le climat à Katowice, son discours qui commence par « My name is Greta Thunberg and I want you to panic », entraîne une vague de mouvements de protestation dans le monde entier. Assez vite les critiques, notamment d’intellectuels français qui lui adressent des remarques sexistes et antijeunes, suivent chacune de ses prises de paroles. Elle sert ainsi de révélateur des blocages de la société. Sauf qu’elle joint en plus, et c’est rare, le geste à la parole, car elle refuse de prendre l’avion et se rend à New York en bateau. Poursuivant son action en faveur du climat, elle va rencontrer au fil du doc le président français Emmanuel Macron, l’acteur Arnold Schwarzenegger, John Bercow, le président de la chambre des Communes britannique et le pape François. Au Parlement européen, à Bruxelles, elle va également prononcer un discours qui fera date.

Son super-pouvoir méconnu

Petit à petit, on distingue derrière sa détermination et son visage de marbre, quelques fragilités qui la rendent d’autant plus humaine. A l’âge de onze ans, elle a en effet subi une dépression pendant huit mois à l’issue de laquelle un syndrome d’Asperger lui a été diagnostiqué, ainsi qu'un trouble obsessionnel compulsif, un mutisme sélectif et un trouble du déficit de l’attention, comme chez sa sœur Beata. En une seule phrase, Thunberg va renverser le diagnostic et les craintes qu’il peut générer en affirmant qu’elle dispose désormais d’« un super-pouvoir » - incidemment, le titre du doc rappelle alors le « I am Groot » du personnage de Marvel dans LES GARDIENS DE LA GALAXIE. Ce que ne peut que confirmer son parcours commencé en mai 2018 par une simple lettre sur sa peur du dérèglement climatique lui ayant permis de gagner un concours et de se faire remarquer jusqu’à devenir un des visages plus connus du monde. On espère simplement qu’elle pourra aussi à l’avenir avoir sa propre vie privée loin des caméras et des manifestations. Ce qui pourrait en plus renforcer sa détermination et l’aider dans son combat.

I AM GRETA, un documentaire disponible sur CINÉ+ avec CANAL+