Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Le Capital au XXIe siècle, le documentaire événement de Thomas Piketty

Comment en est-on arrivés là ? Avec des richesses aussi mal réparties ? C’est la question que pose le documentaire Le Capital au XXIe siècle, de Justin Pemberton et Thomas Piketty, adapté du best-seller écrit par l’économiste français Thomas Piketty, publié en 2013.

Une somme de près de 1000 pages étudiant la dynamique de la répartition des revenus et patrimoines dans les pays développés, du XVIIIe siècle jusqu’à aujourd’hui. Cet ouvrage, un des plus importants de ces dernières années, a passionné les foules, avec plus de 3 millions d’exemplaires vendus.

Aujourd’hui mis en images, son propos est on ne peut plus limpide. De manière didactique, appuyé par des interviews d’experts (Thomas Piketty lui-même, d’autres économistes, des historiens…), des images pop et une bande son composée par Jean-Benoît Dunckel (Air), Le Capital au XXIe siècle revient aux racines de notre système, nous proposant un voyage à travers les époques, afin de mieux comprendre le monde d’aujourd’hui.

Où quelques milliardaires possèdent plus de richesses que 60 % de la population mondiale. Les deux tiers de ces portefeuilles tirant leur fortune d’un héritage, d’une situation de monopole ou de népotisme…

Du krach boursier de 1929 et de la Grande Dépression qui s’en est suivie aux États-Unis jusqu’à la crise des subprimes de 2007 en passant par l’ère des yuppies tout-puissants, le documentaire explique, avec précision, comment les inégalités ont pu perdurer jusqu’ici et pire, s’accentuer.

Alors même que les profits, eux, augmentaient. Et que les classes moyennes ne cessent de se paupériser, aux États-Unis ou en Europe, en dépit de la théorie néolibérale dite du ruissellement, popularisée par Ronald Reagan et Margaret Thatcher dans les années 1980.

Celle-ci voudrait que l’enrichissement des plus aisés, permis par l’État, contribue à augmenter l’activité économique et l’emploi du reste de la société.

Le très influent économiste Joseph Stiglitz, lauréat du prix Nobel d’économie, l’explique simplement dans le documentaire : « La promesse était que le gâteau serait plus gros, et que vous auriez une plus grosse part. »

Mais pourtant, pour les moins fortunés, tout stagne, voire régresse. Aux États-Unis, l’espérance de vie recule. Partout dans les pays développés, la crise du logement empêche les jeunes générations de trouver un toit. La société pousse les gens à la mobilité sociale, mais leur interdit pourtant de gravir les échelons…

Les experts alertent : à force de dérégulation, de laisser-faire et de crédits improbables accordés à des clients qui ne pourront jamais les rembourser, nous risquons de revenir à un système aussi inégalitaire que celui du XVIIIe siècle.

Un film pédagogique et très éclairant, accessible même à celles et ceux qui étaient jusqu’alors allergiques à l’économie.

Le Capital au XXIe siècle, Documentaire, 1h38, à partir du 23 mars sur CANAL+.